Monsieur le Maire…

Monsieur le Maire,

Qu'il s'en soit trouvé pour vous reprocher le port d'un maillot de bain est un fait que nous n'avons pas approuvé. Force est toutefois de constater que le roi aujourd'hui est encore bien plus dévêtu et pourrait plus vite qu'il ne le pense se retrouver nu face à "ses" électeurs.

Parce qu'à peine 20 mois après votre arrivée en mairie, chacun est en mesure de pouvoir observer que l'argumentaire et les promesses de campagne ne sont manifestement plus que de lointains souvenirs.
Que l'on soit pour ou contre votre discours sur l'immigration, les derniers propos de Florian Philippot - venant selon Libération mettre "un premier coup de canif dans l'engagement de Marine Le Pen de passer de 200 000 à 10 000 entrées légales sur le territoire" - en disent long de cette fâcheuse habitude qu'ont certains à en dire beaucoup pour marquer les esprits et sur leur incapacité à appréhender sérieusement la problématique.
Il y a peu aussi, votre volonté et celles de vos amis de prendre à parti "nos" pauvres pour justifier votre opposition à l'accueil de réfugiés se trouve aujourd'hui dans une impasse.

Votre arrêté anti mendicité "retoqué" vient nous rappeler que s'il est aisé en politique de pointer du doigt pour éloigner les regards des causes réelles des difficultés de nos concitoyens, il est bien plus complexe de faire preuve de réalisme pour traiter en toute humilité ces sujets qui impactent le quotidien de ces derniers.

Que dire aussi de votre disposition à appréhender les installations illicites de Roms. Vous n'avez en la matière su obtenir d'autres résultats que ceux que pourtant vous n'avez jamais manqué de dénigrer. Les riverains du Champs de l'Abbaye, notamment, pourraient vous en parler mieux que moi.

Il n'est nul besoin également de vous accuser d'avoir menti aux commerçants du centre ville. Il suffit de les laisser s'exprimer. Le compte rendu fait par la VDN - que vous chérissez tant il est vrai ... - sur la réunion relative au nouveau plan de circulation et au projet de bus à haut niveau vient sans conteste souligner qu'ils sont désormais plusieurs à pointer le grand écart entre le candidat Briois et son action depuis que vous êtes élu. Qu'en est-il du pourfendeur de la zone commerciale qui à plusieurs reprises s'en est allé pourtant discourir et féliciter, lors d'inaugurations de grandes enseignes, ses dirigeants.

Je pourrai aussi vous conter facilement ce que des emprunts toxiques, - et là aussi malgré vos grandes envolées lyriques d'autrefois - vous avez fait : rien.

Alors oui, vous pouvez continuer de vous vanter à grand coup de communication d'être le maire de tous les héninois, de sourire sur les clichés d'un magazine municipal que de l'avis de nombreux lecteurs vous avez transformé - avec l'argent du contribuable faut il encore le préciser - en outil de propagande. Se lève désormais le vent mauvais porteur de la seule chose qui vous revient : le boomerang de la vacuité de votre politique.

Ces propos, monsieur le maire, ne sont pas ceux d'une opposition revancharde - Hénin Beaumont Action entend bien faire la démonstration de l'erreur de casting que représente le vote FN en explorant d'autres registres - mais celle d'héninois et de beaumontois respectueux de la parole donnée et désireux d'entreprendre au seul bénéfice de l'avenir de leur ville.

Parce qu'au regard des exemples repris dans ce courrier - et il en est d'autres -, ce n'est ni la faute de l'Europe, ni celle du gouvernement ou de je ne sais qui, mais bien votre faute et celle de votre majorité. Votre majorité avec laquelle nous ne pouvons bien évidemment et en sus de l'idéologie qu'elle aime à incarner, partager son sens des priorités.

Je vous prie de croire, monsieur le Maire en mon dévouement le plus total et sincère pour le devenir d'Hénin Beaumont et de ses habitants.

Patrick PIRET