A quoi « jouent » EELV et Marine Tondelier ?

"Prenons les municipales à Hénin-Beaumont : on s’aligne derrière le PS et on perd au premier tour. Prenons les législatives, on part dispersés et la gauche l’emporte." Les exemples abondent, la méfiance également."
Sandrine Rousseau, tête de liste EELV pour les élections régionales. (http://www.lavoixdunord.fr/region/sandrine-rousseau-tete-de-liste-eelv-aux-regionales-ia19b0n3113107)
Je ne sais si Marine Tondelier a inspiré ou non cette réflexion à Sandrine Rousseau.
Quoi qu'il en soit, cette déclaration constitue indéniablement une double erreur y compris chez ceux qui ne sont pas dupes des petits jeux du PS.
Celle d'un raccourci bien étrange tout d'abord, pour expliquer mars 2014 et s'en dédouaner : mars 2014, résultat de plus de 10 années d'échecs des stratégies développées par les appareils politiques. Faut-il aussi rappeler aux représentants héninois d'EELV ce que fut leur positionnement aux municipales de 2007 et de 2008 ?
Amnésie coupable, ensuite, et qui augure assez mal de ce qui pourrait advenir dans notre ville.
Si d'aventure Marine Tondelier aspire à plus de cohérence avec le discours de Sandrine Rousseau et pour ce faire à se désolidariser du groupe d'opposition auquel elle appartient, qu'elle le dise sans plus attendre.
Faut-il rappeler qu'il n'y a pas dans notre commune, et en l'état de la situation, d'autres alternatives à la mise en oeuvre d'un rassemblement des compétences et à un renouvellement des acteurs.
Et de l'inviter en conséquence à avoir d'ores et déjà une attitude très claire sur ses intentions personnelles pour 2020, afin d'éviter que pareille cacophonie destructrice ne se reproduise. C'est de sa responsabilité.
C'est un scénario que nous ne connaissons en effet que trop bien ici, que nous n'accepterons plus et qui contrairement aux affirmations de Sandrine Rousseau est une des causes principales de la victoire frontiste lors des dernières municipales.
Les alliances (ou une rupture) à l'approche d'une échéance sont souvent vaines. 2020 pour Hénin Beaumont passe dés aujourd'hui par Hénin Beaumont et ne passera pas par les Régionales et les Présidentielles !
Plus que jamais, et en toute humilité, il y a incontestablement un besoin d'Hénin Beaumont Action.
Parce qu'il ne suffit pas de prêcher l'union, encore faut il avoir la volonté et le courage politique de la porter. Hénin Beaumont Action l'a véritablement, sans faux semblant. Cette voix citoyenne qui n'est pas entendue, nous ne cessons nous de l'écouter et nous ambitionnons bien évidemment de l'incarner.
Parce que nous sommes indépendants du bon vouloir et des tractations coupables de dernière minute des appareils parisiens, et parce que nous sommes motivés pour répondre à l'impératif d'un plus de cohésion, plus de solidarité mais aussi plus de confiance.
A l'opposée des petites stratégies politiciennes qui aujourd'hui dans notre région visent à s'exonérer de la responsabilité d'une défaite envisagée. Ces mêmes stratégies qui hier à Hénin Beaumont n'eurent d'autre but pour certains acteurs que de chercher à pouvoir par la suite rebondir sur un tremplin aux ressorts pourtant ... cassés.

Patrick PIRET

2 réflexions au sujet de « A quoi « jouent » EELV et Marine Tondelier ? »

  1. mckoy

    Faut-il aussi rappeler aux représentants héninois d'EELV ce que fut leur positionnement aux municipales de 2007 et de 2008 ?

    on a voté en 2007 ? mince j'étais pas au courant . On ne nous dit pas tout...
    et donc, quel était le positionnement des héninois EELV ? ils étaient avec vous sur la liste de Duquenne non ?
    développez svp

    1. heninbeaumontaction

      Effectivement nous parlons de 2008 et 2009. En 2008 les représentants d'EELV étaient sur la liste de Daniel Duquenne mais pas en 2009.
      Quel point souhaitez-vous que nous développions ?

Les commentaires sont fermés.