Et pour le moins, une obligation de moyens.


N'y aurait il donc plus que l'Extreme Droite et ses excroissances pour espérer une contribution de Daesh à ses rêves les plus secrets ?

En oublie t-elle que sa surenchère idéologique, sa démagogie la plus honteuse et son verbiage haineux ne résisteront pas tout bonnement à l'épreuve des faits.

Les victimes de tant d'atrocités ne peuvent en effet être cataloguées comme les représentants d'une quelconque et seule communauté. S'eut été sans doute pour elle bien pratique, mais il n'en est strictement rien.

Car s'il est un point commun entre ces victimes, c'est bien celui et tout bonnement d'être toutes innocentes !

Daesh a déjà perdu son combat dont l'idéologie fascisante et financière ne fait aucun doute, et ce même si d'autres actes criminels sont malheureusement à prévoir.

Cette défaite, sera aussi celle de l'Extreme Droite française qui ne l'acceptant pas replonge aussi rapidement que bêtement dans ses réflexes archaïques , ceux la même dont elle prétendait pourtant la main sur le cœur s'être débarrassée.

Reste que ces perspectives demeurent toutefois insuffisantes pour ne point s'attaquer aux enjeux qui se posent plus que jamais et notamment à la société française et à l'Europe dans son ensemble.

Il est plus que temps de reconsidérer ce que peuvent être les priorités sociales, économiques ainsi que tout ce qu'elles peuvent recouvrir.

Pour ce qui nous concerne, conscients de ce que nous serions en mesure d'apporter si nous avions à administrer Hénin Beaumont et de ce que nous nous refuserions en revanche de promettre faute de ne pouvoir tenir, il est évident que l'éducation, l'engagement citoyen, le faire et vivre ensemble seraient au centres de nos principales préoccupations.

Il est trop facile de se satisfaire de festivités, de flonflons, de "bonnes" phrases, de se donner le droit de critiquer constamment le "Système" dans lequel pourtant on se complaît pour ainsi ne se reconnaître aucune obligation ne serait ce qu'une obligation de moyens !