Le devoir de mémoire avant toutes autres considérations

Soyons très clair, l'absence de Steeve Briois sur nombre de manifestations ou commémorations locales ne nous manque aucunement, ni d’ailleurs ne nous surprend.

Tout au plus nous la pointons parce qu’elle confirme que le cumul de ses mandats et de ses fonctions politiques est à lui seul incompatible avec sa promesse d’être le maire de tous les héninois. Comment le pourrait-il en effet faute de ne pouvoir se consacrer entièrement à notre ville ?

Empêché soit disant ce 10 mars lors le la commémoration de la catastrophe de Courrières (mais empêché par quoi ou pour quoi ?), Steeve Briois était également non présent ce 19 mars - et ce, toujours sans le moindre motif énoncé - au temps de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Concernant ce dernier RDV, qu'il nous soit permis de dire que pour ce qui nous concerne, le devoir de mémoire ne peut être à géométrie variable.

Tout bonnement parce qu’il en va du respect dû aux militaires et civils disparus ou meurtris par des conflits qu'ils n'ont pas choisi mais subi.

Il suffit pour s’en rendre compte de prendre le temps d’en échanger avec les représentants des associations patriotiques, ce que nous nous ne manquons jamais de faire.

Et c'est avec ce même état d'esprit que nous aurions apprécié que la ville d'Hénin Beaumont puisse, un an après sa mort, rendre un hommage au colonel Arnaud BELTRAME, assassiné lors d'une attaque terroriste.

Nous n’avons pour ce qui nous concerne qu’une ambition : le devenir de notre ville et de ses habitants. Cette ambition passe notamment par le respect et l'écoute de tous.

Patrick PIRET