Léo Collet double champion de France de VTT et membre de l’équipe de France de sport adapté participera aux championnats d’Europe espoirs à Paris et aux championnats du monde 2018 en Australie.

Vous l’avez peut-être croisé dans Hénin-Beaumont, ce jeune garçon de 16 ans au visage juvénile mais à la taille imposante, c’est Léo un jeune champion cycliste Héninois.
Ses atouts sont le travail (entre 200 et 400 km par semaine), sa résistance et sa puissance (hors norme) mais aussi sa discrétion, son humilité et sa modestie, tous les atouts qui caractérisent les grands champions.

Léo a poursuivi sa scolarité au collège Jean Macé et a toujours été un exemple pour l’ensemble de ses camarades et de ses professeurs pour son investissement et ses qualités humaines.

Il poursuit actuellement des études pour devenir réparateur de ….cycles (son rêve serait d’être mécanicien dans une équipe professionnelle).

Léo sort d’un stage national à Bourges et repart bientôt à Vichy. Ce sont là des RDV importants pour lui poursuivre sa progression et mesurer aussi son état de forme au regard de ses objectifs.

L’équipe d’Hénin Beaumont action souhaite à Léo de nombreux titres nationaux et internationaux mais félicite aussi Marina (sa maman) et Hervé (son beau-père) qui consacrent beaucoup de temps afin que Léo vive sa passion.

Habitant Hénin Beaumont depuis 2006 j’ai vu ma ville dépérir petit à petit.

Désirant être acteur plutôt que spectateur je me suis engagé à l’UMP lors des élections municipales de 2009 et suis devenu en 2011 son candidat pour les élections cantonales.
Devenu délégué de circonscription LR en janvier 2016, je démissionne un an plus tard n’étant plus en phase avec les valeurs de ce parti.

C’est à ce moment-là que j’ai rejoint Hénin Beaumont Action.
Patrick PIRET m’a présenté le projet d’Hénin Beaumont Action et les motivations de ses membres. J’ai tout de suite adhéré à son discours et à sa vision de la politique locale.

Toutes les sensibilités politiques (enfin presque…) sont représentées.

Chaque membre de HBA a la possibilité de s’exprimer et de faire entendre ses idées. Nous ne dépendons d’aucun parti politique. Cette phrase résume bien HBA : Vivre ensemble quelques soient nos différences.

Notre unique ambition est de redonner à notre ville son prestige.
Il y a des décennies Hénin Beaumont était une ville phare du bassin minier. Aujourd’hui quels sont les projets de la majorité actuelle pour notre ville?
Rénover un rond-point, mettre des caméras, rénover un parc... Pas sûr que ce soit la priorité d’une majorité d’Héninois et de Beaumontois.

Il y a d’autres priorités. Hénin Beaumont, du fait de sa position géographique, a un énorme potentiel de développement. Mais pour l’exploiter il faut travailler en concertation avec la région, le département, la CAHC et non vociférer contre ces instances.

Notre ville ne pourra financer à elle seule de grands projets. Il faudra aussi mutualiser les moyens avec les autres villes de la CAHC.

Pour les municipales de 2020, HBA présentera un projet qui sera celui d’hommes et de femmes qui ne se reconnaissent pas dans la vie politique actuelle : un véritable projet citoyen et non le projet d’un parti.

Alors si vous souhaitez devenir acteur de notre ville rejoignez-nous, rejoignez Hénin Beaumont Action.

Olivier SAGNIER

1

Nous félicitons M. Damay pour son élection à la présidence de l’association Henin Beaumont l’Avenir, prenant ainsi la suite de M. Gorillot (ce dernier devenant vice président).

Nous le remercions aussi pour son attention à notre égard dans les colonnes de la VDN, ce qui atteste du bien fondé de la démarche que nous avons entreprise.

Nous tenons toutefois à l’informer de l’inexactitude de son propos nous concernant.

Être encarté n’interdit pas en effet d’adhérer à Hénin Beaumont Action. C’est d’ailleurs le cas pour certains adhérents.

Il est exacte en revanche qu’un responsable d’un parti politique ne pourrait siéger au sein du bureau de notre collectif, qui n’est  sous la coupe d’aucun parti.

Tout bonnement parce que nous sommes profondément attachés à la cohérence et à la transparence que nous devons aux héninois et beaumontois.

Avertissement : les propos qui suivent n’engagent que les membres d’Henin Beaumont Action et en aucune façon les personnels de l’Ecole de Musique Municipale (EMM).

Il ne devrait guère être difficile d’obtenir un consensus sur la qualité de l’enseignement prodigué par l’école de musique municipale.
Et d’inviter d’ailleurs chacun à profiter des concerts donnés par ses professeurs et leurs élèves.

L’implantation de l’EMM en plein cœur de la cité Foch lui confère en outre un supplément d’âme qui contribue aussi à la tranquillité du lieu.

Reste que le cachet de l’EMM depuis plusieurs années mériterait que l’on s’en préoccupe vraiment.

Il ne s’agit bien évidemment nullement ici d’une question d’esthétisme mais en revanche d’une nécessité de plus en plus flagrante de s’intéresser au bâti, bâti pour lequel l’œil nu et le taux d’humidité ressenti au sein des salles de cours en disent beaucoup des conditions dans lesquelles petits et grands s’adonnent à leurs activités mais aussi dans lesquelles les professeurs de musique enseignent.

Aujourd’hui la question de la rénovation de cette institution locale voire de son déménagement se pose très clairement tout comme d’ailleurs celle de sa gestion à l’échelle communale.

Ce sont là de vrais sujets, qui s’ils étaient traités sérieusement, offriraient l’opportunité d’appréhender en outre bien d’autres questionnements, tous essentiels quand on a l’ambition de mettre en œuvre une politique culturelle.

Steeve Briois serait bien inspiré de prêter l’oreille.
C’est à la fin du bal dit-on que l’on paie en effet les musiciens.
Il est de plus en plus probable, que la recette du piètre spectacle que donne à voir sa majorité ne puisse leur permettre en 2020 de repartir en tournée.

Pour ce qui nous concerne, nous ne nous en plaindrons pas. Question de priorités budgétaires.

Levée de l'immunité parlementaire, de quoi tout d'abord parle t-on ?

Cette immunité a pour objet de protéger les parlementaires dans le cadre de leurs fonctions des mesures d'intimidation venant du pouvoir politique ou des pouvoirs privés et de garantir leur indépendance.

Elle les protège de toute poursuite pour des actions accomplies dans l'exercice de leur mandat.
La levée n’est donc pas un hochet que l’on agiterait au nez et à la barbe d'un juge qui en se rasant le matin déciderait de se payer la tête d’un élu frontiste.

Qu'il nous soit donc permis de douter que Steeve Briois puisse ignorer la chose sauf à ce qu’il admette alors d’être fort mal conseillé.

Mais plus surprenant est la réaction de l'intéressé suite à l'annonce le concernant.

Sur la forme de nous étonner tout de même de voir le maire d'Hénin Beaumont, par ailleurs vice président d'un parti dont on ne compte plus les positions anti européennes et les déclarations à l’emporte pièce sur le Système avec un grand S (si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, souvenez vous du « ils sont là » de Marine Le PEN lors de son débat télévisé de l’entre deux tours des présidentielles), « s'agiter » de la sorte comme s'il désirait s'accrocher à son immunité de parlementaire européen

Quant au fond, difficile de na pas en ressortir avec l'impression de l'avoir toucher ..., le fond justement.

Steeve Briois avance en effet pour sa défense être ni le rédacteur ni le directeur de publication de ladite page Facebook.

Puisse t-il pour le moins savoir qu’elle existe et que manifestement le "moi Steeve Briois" (enfin le "je") y est souvent de mise tout comme la publication de photos sur lesquelles il apparait, même lorsqu’il ne s’agit pas de fêter son anniversaire.

Alors, soit, suivons donc le doigt pointé sur le "lampiste" et "prions" que celui-ci ne soit pas l'adjoint mis en examen pour diffamation, celui là même qui fut désigné récemment pour être en charge des finances de la ville.
Et d'inviter Steeve Briois à aller au bout de sa logique en condamnant publiquement et sans la moindre réserve le directeur de publication ainsi que les auteurs des commentaires qui aujourd'hui pourraient le conduire à être poursuivi pour injures publiques.

Parce qu'entre nous monsieur Briois, on s'interroge grandement à Hénin Beaumont Action sur la priorité du maire qui selon nous ferait mieux de s'occuper de l'explosion des situations problématiques dans notre ville !

Et puisqu’il faut conclure, d'émettre aussi le souhait que soient épargnés dans cette nouvelle affaire les contribuables.