Conseil municipal : le "roi" est nu. Enfin !

Voilà plusieurs mois que nous avions invité le groupe minoritaire à boycotter les séances du conseil municipal, ne serait ce que pour ne plus offrir à Steeve Briois l'opportunité de légitimer la médiocrité de ses approches politiciennes et de se dédouaner ainsi de ses multiples faiblesses.
Cela semble désormais chose faite, par la "contrainte" il est vrai.

Aujourd'hui, le "roi" est nu, aphone, et ses propos sont creux et deviendront aussi progressivement que sûrement inaudibles. La portée de ceux du jour n'ira guère au delà de ses plus proches partisans, ceux dont la mauvaise foi ne trouve rien à redire à ce que les désirâtas dudit "roi" s'en aille espérer réduire notre démocratie locale au silence.

C'est pourtant déjà cause perdue.
Le temps ne manquera pas de les rappeler à leur aveuglement volontaire.

La défense de l'intérêt général, celui des héninois n'est pas depuis de très long mois dans cette instance, qui n'a plus de conseil que le nom.

Nous en demeurerons aujourd'hui  plus que jamais convaincus.

200 000 contrats aidés seraient financés en 2018 prioritairement sur le secteur de l'urgence sanitaire et sociale, et celui de l'accompagnement des enfants handicapés en milieu scolaire. Ces contrats bénéficieraient à l'outre-mer et aux communes rurales.

/

Nous aurions pu faire valoir ces élus qui n'hésitent pas à manifester pour exprimer leur opposition à la baisse des emplois aidés ( et pointer dans le même temps les silences sur ce sujet de :

- Steeve Briois qui manifestement semble surtout enclin à parcourir les médias pour tenter d'éteindre l'incendie Philippot dans la maison FN ;
- Christopher Szurek, conseiller départemental et adjoint délégué à la vie associative alors que nous n'ignorons rien pour ce qui nous concerne des craintes que peuvent susciter chez les bénévoles les mesures annoncées. La tête aux sénatoriales sans doute ? ;
- l'ex adjoint aux finances démissionnaire dont on ne nous dit rien sur l'identité de son successeur alors même qu'il n'est pas utile d'être un expert en économie pour convenir de l'impact budgétaire que ne manquera pas de produire cette décision gouvernementale sur les finances des villes françaises ;
- Maryse Poulain, conseillère départementale, adjointe déléguée aux affaires scolaires, et qui devrait selon nous s'enquérir pour le moins plus concrètement de ce qui se passe au sein des établissements scolaires de la commune ;
- Bruno BILDE, ex adjoint chargé de la communication et dont la plus value pour notre territoire de son mandat de député n'amuse guère les foules.

Voilà pourtant plus de deux semaines que nous n'avions pas manqué d'interpeller Steeve Briois sur le devenir des emplois aidés en mairie.

Nous n'avons nullement la prétention d'être des faiseurs de miracles. Force est toutefois de constater que notre question mérite une réponse - ce n'est pas l'avenir d'Hénin Beaumont Action qui est en jeu - claire, sérieuse, sincère quant aux intentions de cette majorité municipale.

Concrètement, est ce que Steeve Briois entend ne pas renouveler les contrats des personnes concernées une fois l'échéance de ceux-ci atteinte ?
Entend t-il, au contraire, "CDiser" ces mêmes personnes dans le cadre des dispositions qui en la matière peuvent être mobilisées ?

Parce qu'au delà du devenir de ces personnes et il est important de s'y intéresser, c'est la façon dont les RH sont considérées en mairie qui pose également question : une ressource humaine comme un moyen de mettre autant que se peut en adéquation les besoins de la population héninoise et les effectifs d'agents municipaux ?
Une carotte qu'il est bon de manier en période électorale dans l'espoir d'obtenir quelques suffrages supplémentaires ?

Pour une fois, nous n'attendons aucune réponse de Steeve Briois.

Faut il rappeler à Steeve Briois qu'il est maire d'Henin Beaumont ?

Le voir parcourir les médias pour s'en aller minimiser dans un exercice de constriction le départ du FN de son ex compagnon de route Florian Philippot alors que ses priorités de maire devraient le conduire (notamment ) à la désignation d'un nouvel adjoint aux finances depuis la démission il y a un mois de JR Sulzer, voilà qui devrait interpeller les héninois

De quoi assurément remettre en cause les raisons annoncées dans le dernier bulletin municipal pour justifier cette démission de la majorité municipale de cet adjoint.

De quoi très clairement se demander aussi s'il y a (voire s'il y eut, vu l'intérêt manifesté pour procéder au remplacement de ce dernier) un pilote dans l'avion "finances" de la ville d'Hénin Beaumont ?

Ce n'est franchement pas sérieux.

Pour booster ses adhésions, Hénin Beaumont Action offre un briquet ou une trousse de couture (1) avec imprimée une photo dédicacée de son président.

Hénin Beaumont Action a toujours fonctionné ainsi : la figure du chef est la plus importante des données. Il n'y a qu'à voir comment les militants scandent le prénom de  ce président durant les meetings ou comment les cadres de l'association se retranchent derrière lui dès qu'un semblant de conflit apparaît entre deux positions internes. "Il n'y a qu'une ligne, celle de Patrick", a-t-on coutume de répéter. Bref, le culte de la personnalité est grand dans  cette famille.

Hénin Beaumont Action a toutefois franchi une étape. Jeudi 14 septembre, l'association a adressé à ses sympathisants un mail signé du président. Son objet est aguicheur : on vous l'offre en cadeau !
Oh mais mon dieu, quel est donc ce cadeau que compte faire HBA à ses adhérents ? Attention, on espère que vous êtes bien en place parce que ça défrise. Le cadeau n'est autre qu'un briquet ou une trousse de couture avec imprimée une photo dédicacée de Patrick. Oui. Une. Photo. Dédicacée. De. Patrick.

La photo en question

(1) un briquet pour les hommes et une trousse de couture pour les femmes

Comment ça "ils ont osé !" ?

Nous non, assurément.
Mais d'autres ...

http://lelab.europe1.fr/pour-booster-ses-adhesions-le-fn-offre-une-photo-dedicacee-de-marine-le-pen-3436694#utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&xtor=CS1-15&link_time=1505449609

Steeve Briois semble manifestement bien fébrile.
Nous ne sommes pas dupes des ficelles sur lesquelles il tire pour ne surtout pas rendre compte à la population des limites importantes de son action et de ses nombreux manquements.

Nous ne sommes pas dupes non plus du jeu de S. Briois qui l'oblige aujourd'hui encore à ne pas reconnaître l'existence d'une force d'opposition différente de celle siégeant au conseil municipal, celle qu'incarne avec détermination Hénin Beaumont Action. En agissant ainsi, S. Briois nous donne raison et témoigne qu'il n'a aucune prise sur notre approche.

Nous ne sommes pas dupes tout simplement de la fébrilité d'une majorité faiblement représentée sur le terrain et qui pour sauver les apparences s'en remet au papier glacé et aux réseaux sociaux pour répandre leurs mensonges.

Nous assumons pour ce qui nous concerne nos responsabilités, en toute transparence.
Et c'est parce qu'il en est ainsi que lesdites ficelles, les arrangements, les pressions orchestrées n'en sont que plus visibles.

Nous continuerons bien évidemment à servir par dessus tout l'intérêt général à Hénin Beaumont, l'intérêt de tous les habitants, "grands ou petits".

Lorsque l'on veut tenir un lion en cage, encore faut il être en mesure de lui donner régulièrement à manger, faute de quoi il risque de vous sauter à la gorge, sans que pour ce faire il ne soit utile de l'y pousser.

Ça n'enlève rien à la culpabilité de l'animal. Tout au plus et dans certains cas cela peut il lui procurer quelques circonstances atténuantes, sauf et bien entendu, pour ceux qui n'ont pu ou surtout voulu bénéficier d'un tel régime.

Les pigeons ne sont pas toujours ceux qu'on croit...

À bon entendeur...

Il y a quelques mois, Steeve Briois s'était amusé, photos à l'appui, à comparer "son" sapin de Noël avec celui de son prédécesseur ...
Nous préférons nous parler de la vie des héninois et du ressenti d'une bonne partie d'entre eux à l'issue de cette édition 2017 de la braderie du centre ville et de la gare.

S'il ne s'agit en aucune façon de sous estimer l'impact financier lié à la sécurisation des sites, nous estimons que les premières causes de cet appauvrissement de ce qui fut autrefois le grand RDV de rentrée attendu des héninois s'expliquent aussi et surtout par les choix budgétaires de Steeve BRIOIS mais aussi par une organisation qui mériterait de nouvelles approches.

 

 

 

Il y eut bien évidemment la démission récente de l'adjoint aux finances dont nous pensons que les raisons véritables sont politiques et liées à la désignation de Christopher Szczurek pour emmener la liste FN aux sénatoriales.

Un Christopher Szczurek dont le cumul des mandats et des fonctions - à l'image d'un Steeve Briois et d'un Bruno Bilde qui sur ce sujet sont aux antipodes de ce qu'ils disaient combattre avant d'être élus - en dit long sur la véritable force des troupes et l'esprit clanique au sein de la majorité municipale.

Il y a aussi au sein même du FN de Marine Le Pen des querelles désormais rendues publiques et qui illustrent fort bien ce que nous n'avions pas manqué de pointer depuis plusieurs mois, à savoir un retour de bâton pour ceux qui a force de promettre tout et son contraire finissent tôt ou tard par se déchirer.

Il ne faut guère être devin pour imaginer que ce parti d'extrême droite se dirige tout droit vers un schisme dont les acteurs ne sont guère difficiles à identifier.

Nous ne manquerions pas de nous en réjouir si cette implosion annoncée ne venait pas sans doute impacter également notre commune.

D'ores et déjà, des questions sur l'ambiance "maison" se poseraient au sein même de l'équipe municipale avec des retentissements auprès de certains cadres.

D'ores et déjà aussi, des rumeurs inquiétantes sur la réalité financière en mairie.
L'heure serait plus que jamais aux économies, ce qui ne nous surprendrait nullement, malheureusement, et conforterait nos analyses.

Alors Steeve Briois peut continuer d'ignorer nos questions et celles que des héninois nous demandent à juste titre de porter,

Steeve Briois peut s'enfoncer dans sa piètre politique politicienne qui opte pour le dénigrement de femmes et d'hommes dont le seul "crime" est de s'enquérir avec franchise et transparence, sous différentes formes, du respect de l'intérêt général,

il se pourrait que les faits viennent encore plus rapidement que prévu mettre à mal les beaux discours de façade imprimés sur papier glacé.

À force de miser sur la politisation outrancière des différents pans de notre vie locale, de "pique pendre" ceux qui osent dire haut et fort ce que de plus en plus d'héninois pensent et observent, Steeve Briois n'échappera pas au retour de bâton.

Ce dernier devrait être terrible dans une ville ou après avoir été trahis par Gérard Dalongeville, déçus, car mal informés et écoutés par une alliance républicaine divisée, les habitants ne pardonneront pas à celui qui une nouvelle fois s'en viendra les berner.

Patrick PIRET

Parce que nous avons tenu à apporter notre total soutien aux parents d'élèves de l'école Michelet, Steeve Briois a cru bon s'en prendre à la présidente de l'APE.

C'est non seulement stupide mais aussi et pour le moins moralement condamnable.

Comme à son habitude, Steeve Briois prends grand soin de ne pas répondre sur le fond et recourt à des propos mensongers pour mieux s'éloigner du sujet qui pourtant relève de sa responsabilité.

Qu'il sache cependant que concernant l'éducation des enfants d'Hénin Beaumont, nous demeurerons intransigeants.

Ne lui en déplaise aussi, nous sommes dans notre rôle lorsque nous agissons comme nous l'avons fait ce mardi : celui d'informer, de faire preuve de vigilance et d'être force de proposition dans le seul but d'un devenir des héninois plus serein et constructif.

Nous invitons enfin Steeve Briois à faire preuve de courage politique en osant enfin la confrontation avec Hénin Beaumont Action ; et ce, même si quelques jours à peine après la démission de l'adjoint aux finances, la sérénité ne semble vraiment pas de mise au sein de sa majorité.

Quoi qu'il en soit, nous réaffirmons notre souhait de voir la demande des parents d'élèves aboutir rapidement, et témoignons de notre soutien à la présidente de l'APE injustement mise en cause par la majorité FN.

Patrick Piret

Mauvaise surprise pour les parents d'élèves de l'école Michelet en ce jour de rentrée scolaire : leurs enfants seront invités chaque jour à parcourir à pied le chemin pour eux se restaurer le midi.
Temps estimé pour un aller retour : 40' à 50', qu'il pleuve ou qu'il vente !

Chacun comprendra alors que ces mêmes parents n'ont pas trainé à exprimer leur mécontentement au maire de la ville.

Parce qu'en sus des questions de gestion de la pause méridienne, de la fatigue que ne manquera pas d'occasionner ce "régime de faveur", ce sont aussi des problèmes de sécurité qui pourront se poser.

Pour l'ensemble de ces raisons, nous apportons aux parents d'élèves notre total soutien dans la démarche qu'ils ont décidé avec bon sens d'entreprendre.

Nous ne pourrions comprendre que pour des motifs financiers Steeve Briois se refuse à leur donner totale satisfaction, alors qu'il y a quelques jours à peine, on nous vendait la démission de l'adjoint aux finances comme le symbole d'un potentiel budgétaire retrouvé à Hénin Beaumont ...

Cette situation constitue un énième exemple de nos divergences avec la majorité FN pour ce qui relève notamment des priorités d'intervention.

Nos priorités eurent conduit à ce que cette question des transports n'ait même pas eu le besoin de se poser.

Parce que contrairement aux 152 922 € engloutis par Steeve Briois dans l'aménagement paysager de l'entrée de ville - un "scandale" sur lequel nous reviendrons - il est des évidences qui méritent de s'imposer et donc d'anticiper.

À suivre.