Jamais nous ne pourrons nous réjouir de la fermeture d'un commerce en centre ville, dusse une telle situation témoigner de l'absurdité des promesses de campagne de Steeve Briois en la matière nombreuses. La cape de super héros aurait besoin d'un bon coup de repassage.

imageAvec celle du magasin Evita, c'est un nouveau coup dur porté à l'attractivité de notre commune intra muros

Force est en effet de constater que toutes les enseignes sont peu ou prou confrontés à un tel risque et que dés lors il est pour le moins une question à laquelle il importe de répondre : qu'en est il du pouvoir d'achat de la population héninoise ?

C'est ce même pouvoir d'achat qui est mis en avant par les commerçants du marché pour expliquer très clairement leurs difficultés mais aussi leurs vives interrogations quant à l'intérêt de venir encore sur Hénin Beaumont.

Steeve Briois a fait le choix d'une politique de l'évènementiel et du spectacle à tout va. Politiquement, et sur du court terme, elle lui évite de parler concrètement de projets d'investissement et par conséquent de son incapacité à se créer des marges de manœuvre financière.

Cette stratégie frontiste est forcément vouée à l'échec, parce que non seulement elle ne créée à proprement parler aucune richesse nouvelle, mais aussi parce que l'absence de nouvelles infrastructures engendre un vieillissement du parc dont la commune est dotée et par conséquent et pour le moins une inadaptation de ce dernier aux besoins de la population.
Les installations héninoises vieillissent et manifestement rien de concret n'est prévu pour les remplacer.

Le choix outrancier de cette politique du spectacle induit par ailleurs un second effet tout aussi dévastateur : le manque d'investissement de ce que réclamerait pourtant des politiques éducative, d'insertion socio professionnelle et économique dignes de ce nom. Avec pour double conséquence, un exode des populations les "plus" diplômés ou débrouillardes (et il ne s'agit ici nullement de parler d'élite), le chômage pour les autres et ils sont bien évidemment nombreux.

Comment s'étonner dés lors qu'il ne reste plus à Steeve Briois qu'à trouver un coupable pour faire oublier ses propres responsabilités... Sa charte "ma commune sans migrant" est non seulement humainement honteuse mais aussi totalement inadaptée aux difficultés tant du pays que de notre ville.

Ses pratiques politiciennes sont bien évidemment à l'opposé de ce que nous préconisons.

Voilà pourquoi aussi et pour nous, l'enjeu politique est ici, à Hénin Beaumont, de s'approprier collectivement la dimension créatrice d'un territoire, où les différences se doivent d'être conçues comme des lignes à traverser et surtout pas comme des armes à fragmenter.
Si nous nous refusons à la mise en commun de nos ressources humaines et des richesses que peuvent être nos complémentarités, alors il est à craindre que notre ville ne puisse être en capacité d'offrir à toutes ses populations un avenir autre que celui d'une pauvreté exacerbée laissée aux mains de profiteurs et d'affabulateurs qui n'ont surtout, eux, aucun intérêt à s'y attaquer.

Le plan Grand Froid est un plan ministériel en France qui détermine la mise en œuvre de dispositions en cas d'hiver rigoureux, parmi lesquelles :
- le renforcement des capacités d'hébergement, l'ouverture de lieux d'accueil ;
- le renforcement des services de "maraude", "d'accueil de jour", "d'accueil et d'orientation".

image

Il existe trois niveaux de vigilance, déterminé sur la base du relevé quotidien des températures diurnes et nocturnes :
- le niveau 1 ("temps froid") correspond à un niveau de vigilance modéré : il est appliqué si on relève une température à la fois positive en journée et située entre 0 et -5°C la nuit ;
- le niveau 2 ("grand froid") correspond à une température négative en journée et une température mesurée entre -5°C et -10°C la nuit ;
-le niveau 3 (appelé également "froid extrême") correspond au niveau de vigilance maximal : la température est négative en journée et inférieure à -10°C.

La semaine dernière la préfecture du Pas-de-Calais avait déclenché le niveau 2 de ce plan.
Et pour la VDN d'informer ses lecteurs que ce plan bien que s'appliquant sur le territoire la communauté d'agglomération d'Hénin Carvin, aucune des communes adhérentes n'a cru bon signer de convention pour mettre à disposition ne serait-ce qu'un édifice et offrir ainsi un accueil et/ou un hébergement aux publics concernés.

Le 18 janvier dernier, Marine Le Pen déclarait sur l'antenne de RTL : "Les migrants prennent la place de nos SDF".
Manifestement pas à Hénin Beaumont.
Faudrait-il pour qu'il en aille autrement que le niveau 3 soit engagé.

Ou bien alors ne faudrait il pas, pour que les choses soient claires, que Steeve Briois rebaptise sa charte "ma commune sans migrants et sans SDF" ?

Ceux qui ont asséché de leur potentialités ce bassin minier, en investissant sur l'ignorance des populations et non en misant sur leur élévation, ceux la sont à nos yeux incontestablement responsables de la traversée du désert, une traversée promise depuis très longtemps et confirmée depuis hier soir.

Nous n'avons pas attendu pour nous emprunter une nouvelle voie, qui aussi difficile soit elle, nous confère pour le moins la fierté d'entreprendre, d'essayer et le plaisir de nos responsabilités.

Hénin Beaumont n'est pas la France, pas plus que le bassin minier et l'ex Nord - Pas-de-Calais.
Ce sont là en revanche des territoires sur lesquels l'exemplarité auraient du porter.

image

Ce n'est pas seulement, ni même sans doute principalement, le résultat des politiques engagées qui ont conduit à cet état (parce que s'il convient d'être déterminé et guidé par l'envie d'oeuvrer à l'amélioration des situations, il convient d'être humble dans l'attribution des réussites comme des échecs). Ce sont en revanche sans nul doute plusieurs années d'un comportement inadapté de la part de certains élus - et parfois non des moindres - qui ont été jugées non pas sévèrement mais significativement. Et ce n'est là sans doute que les premiers vents d'une tempête qui en juin prochain pourrait arracher plus d'un sympathisant à ses croyances, pour peu qu'ils souhaitent conserver ses légitimes convictions.

Aucune tristesse, aucune joie, tout au plus un constat dans un contexte local où la participation fut pour le moins selon nos informations bien en deçà des espoirs entretenus par tant d'années d'aveuglement.
Un constat qui n'a rien de surprenant, ni dans son contenu ni dans son apparition.

Aujourd'hui, et ce n'est pas pour nous un paradoxe, nos pensées vont à ces militants socialistes héninois que nous imaginons heurté tant la sincérité de leur engagement est mise à mal.

Nous leur disons très sincèrement que leur déception ne nous laisse aucunement indifférent, quand bien même et pour les raisons évoquées ci dessus, nous tenons à ce que puisse perdurer l'expression d'une indépendance vis à vis des logiques d'appareil.

Le temps de l'analyse n'est pour notre part et depuis fort longtemps plus de rigueur.
Celui de la reconstruction est en revanche indispensable, et notamment ici, dans notre ville.


Comme toujours, le FN aime faire des RDV traditionnels des sujets de polémique locale et comme souvent, la perche tendue est saisie...

S'il est évident que l'opposition siégeante au cm devrait pouvoir bénéficier des mesures relevant des usages protocolaires, nous n'avons pour ce qui nous concerne nul besoin d'une place gardée ou d'estrade comme préalable aux décisions que nous souhaitons adopter.

Et s'il est une question et une seule qui vaille quant à cette cérémonie des vœux, celle ci est on ne peut plus simple : faut il ou non prendre part à cette cérémonie 2017 ?

Sans ambages, la réponse est "oui".

Un oui qui n'équivaut en rien à un soutien apporté à Steeve Briois.

Un oui qui en aucune façon ne se veut une caution à ce qui au final devrait s'apparenter à un meeting politique du FN, avec en guest star probable et tout comme lors de la Sainte Barbe, Marine le Pen et son flot de caméras.
Les héninois devraient de nouveau apprécier...

Il est vrai que pour la présidente du FN, il semble plus facile d'être accueilli par Steeve Briois que par le président américain ou le premier ministre anglais qui pourtant appliqueraient tous les deux son programme.
La vie est parfois si injuste ...

Un "oui" franc et massif pour ne laisser ne serait que l'idée germer dans la tête des militants frontistes qui le 29 s'en viendront des 4 coins et de la région, ainsi que dans celle des cadres de ce parti, qu'ils sont chez eux, en terre conquise, ad vitam eternam.

Ici, c'est Hénin Beaumont, et non un laboratoire ou pire la propriété du FN.

Un "oui" franc et massif pour assurer à la société héninoise dans toutes ses composantes et sa diversité qu'il est effectivement une alternative à cette politique de spectacle et d'auto satisfaction permanente, une politique qui coûte si cher aux contribuables.

Et si d'aventure il s'en trouvait encore pour en douter, de les inviter à demander à Steeve Briois de reprendre point par point les éléments de ses discours prononcés lors des vœux 2016 et 2015.

Ils s'apercevront alors d'eux même et très vite que la quasi totalité des projets annoncés lors de ces 2 RDV n'ont même pas été engagés, tout comme un très grand nombre de promesses tenus pendant la campagne des dernières élections municipales...

Voilà pourquoi aussi et d'ores et déjà nous vous donnons RDV ce 29 janvier à 11h à l'EFM.

image

Pour éviter que l'on puisse vous prendre pour des bœufs ou pour les perdreaux de l'année.

image

Ce ne sont pas tant les propos tenus sur l'alcoolisme et le tabagisme dans le bassin minier par E. Macron, ni même le fait qu'il en fut ou non l'auteur qui devraient nous interpeller, mais bien les réactions que ces propos et sa venue à Hénin Beaumont ont provoqué.

En l'occurrence, celles de Steeve Briois (il ne fut pas le seul et nous le déplorons) illustrent à merveille ce qui peut nous opposer dans notre approche de la politique.

En substance, Steeve Briois s'en est donc allé reprocher au candidat à la présidentielle de ne pas s'être rendu au marché et d'avoir, selon lui, afficher un mépris des classes.

Serait ce donc là la vision que Steeve Briois aurait d'Hénin Beaumont ?

Celle d'un marché si mal famé que commerçants, clients ou simples badauds seraient incapables de civilités et de courtoisie pour faire part de leurs difficultés voire pour exprimer clairement un mécontentement ?
Faudrait-il à l'instar de notre opposition politique qualifiée de revancharde et d'haineuse cataloguer ces mêmes commerçants, clients et badauds comme les pièces rapportés d'un tout malpoli, dangereux, d'une horde de sauvages ?

Nous qui avons l'habitude d'arpenter les rues du marché savons combien il est aisé de parler posément avec chacun, pour échanger y compris en cas de désaccords.

Le mépris des classes, comme de toutes les populations, c'est feindre l'existence de leurs difficultés et de besoins.

Qu'en matière de tabagisme et d'alcoolisme, il ne fut nul besoin d'attendre la visite d'un présidentiable ou de Marine Le Pen pour être aux faits des problèmes sanitaires et sociaux que connait de façon accrue notre région.

Cette prétendue indignation cache en effet bien mal le triste bilan de l'équipe de Steeve Briois en matière socio-économique et sanitaire, notamment.

Et ce ne sont pas les petites phrases du vice président du FN qui pourront changer la donne.
Parce qu'en 2012, et à l'instar de Jean Luc Mélenchon, Marine Le Pen est venue et a été battue.
Et parce que la vérité ne serait elle pas qu’elle vient dans le Pas-de-Calais comme certains vont au safari, avec pour seul but de revenir avec de belles photos ?

image

Faut il y voir un simple hasard ou plus probablement une réponse en réaction à notre dernier article publié ce 9 janvier sur l'effectivité des travaux de voiries réalisés dans la cité Foch (http://heninbeaumontaction.fr/?p=624).

image

 

Ce courrier ne dédouane pour ce qui nous concerne en aucune façon Steeve Briois de sa responsabilité dans cette affaire.

Et de s'interroger en effet très clairement sur un chantier dont la programmation n'aura pas manqué, lorsque les travaux seront achevés, de perturber pendant de très longs mois la quotidienneté des habitants de ce quartier et celle des automobilistes empruntant les chaussées.

Pour ce qui nous concerne, nous continuerons bien évidemment à être attentifs tant sur le respect des nouveaux délais annoncés que sur les coûts voire d'éventuels surcoûts que pourrait engendrer le retard pris.

Quant à Steeve Briois, nous ne serions que trop lui recommander désormais de ne plus mettre la charrue ... avant les bœufs...

Force est de reconnaître enfin que loin des polémiques stériles et futiles, l'opposition que nous incarnons a le mérite de faire bouger les choses au profit des héninois. C'est pour cette raison que nous sommes et resterons à votre écoute.

3

Dans le dernier numéro du magazine municipal, Steeve Briois a fait le choix de titrer la couverture d'un "Travaux : tous les quartiers concernés !"

Ainsi page 4 de ce même magazine pour la majorité de lancer son cocorico avec pour accroche "Travaux de voirie 2016 : engagements tenus".

Et pour vous persuader du bien fondé de sa politique de s'en aller illustrer ses dires à l'aide de quelques clichés.

Ainsi apprend t-on aussi que pour la Cité Foch, les travaux ont permis :
- le renforcement ponctuel de la structure des chaussées sur 1970 m2
- la mise en œuvre d'enrobé coulé à froid fibré sur une surface de 22600 m2
- le remplacement ponctuel de la borduration sur un linéaire de 1150 m.
- la mise à niveau de 55 ouvrages d'assainissement.

Coût total de l'opération : 341 819 € TTC (nous vous épargnerons les 23 centimes supplémentaires).

341 819 € !

Nous nous sommes donc rendus Cité Foch prendre quelques photographies des lieux suite à la réalisation de ces travaux. Nous n'en publierons que quelques unes.

Le résultat est édifiant et nous vous en laissons seuls juges.

341 819 € !!!

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

C'est bien volontiers que nous nous dispenserons de signifier à monsieur Nicolas Moreaux, adjoint à l'urbanisme et aux travaux tout ce que nous pensons de sa ligne directrice concernant les priorités de Steeve Briois et leur réalisation...
Les héninois et la météo se chargeront de le lui dire.

Il y a tout juste deux ans, le 9 janvier 2015 très précisément, Christopher Szczurek, adjoint à la culture d’Hénin-Beaumont, réagissait à l’attentat qui frappa Charlie Hebdo, à travers une déclaration publiée sur le blog de Steeve Briois.

Nous la reproduisons dans son intégralité.

"L’assassinat des dessinateurs Cabu, Wolinski, Tignous, Charb et Honoré a provoqué un effroi et une émotion universels auxquels nous nous associons.
En tant qu’adjoint à la culture, ce sont quelques-uns des dessinateurs les plus doués de notre époque que je regrette aujourd’hui, si opposés et si hostiles qu’ils aient pu être à la famille politique à laquelle j’appartiens. En tant que passionné, ce sont des souvenirs et des références qui m’ont construit que je vois disparaître avec un énorme sentiment d’injustice et de colère.
Sans oublier bien évidemment les autres victimes de cet acte de barbarie, c’est mercredi l’âme de la France et la conscience collective de notre peuple qui ont été attaquées : la liberté de conscience, d’opinion, d’expression, l’esprit de provocation et d’irrévérence, piliers de notre nation et fondations de notre démocratie, ne peuvent trouver en réponse que la plume et jamais l’épée.
Bien que largement galvaudés depuis des décennies, les héritages de Rabelais et de Voltaire prennent aujourd’hui toute leur importance. L’art, c’est avant tout la production du sens et de la pensée, et rien ne peut en limiter son expression. Si opposition et débat il y a, ils ne peuvent se faire justement que par le sens et la pensée.
L’année 2015 sera pour nous l’occasion de rendre hommage aux œuvres des collaborateurs disparus de Charlie Hebdo à travers la programmation municipale, les Héninois et Beaumontois seront invités à y participer."

Plus de deux ans après cette déclaration un constat s'impose : aucune exposition, aucune production culturelle visant à rendre hommage aux œuvres des dessinateurs n'a été programmée à Hénin Beaumont à l'initiative de Steeve Briois ou de son adjoint à la culture. Nada ! Rien !

Et si d'aventure cette déclaration n'avait été qu'une tentative abjecte de récupération politicienne de l'émotion et de l'effroi provoqués par l'attentat de ce 7 janvier 2015, pour tout vous dire, nous n'en serions nullement étonnés.

image

Et d'être pour le moins confortés dans le choix que nous avions fait alors de rendre hommage à toutes les victimes de "Charlie Hebdo", à l'écart des futiles polémiques héninoises qui étaient nées.

3

Steeve Briois reconnaît l'échec de sa politique budgétaire.

"Notre priorité pour la période 2014-2020 sera de baisser de manière progressive, mais certaine, le montant des impôts locaux."

Repeat after me : sur la période 2014-2020 - de manière progressive - mais certaine.

Ces propos ne sont pas ceux d'un Hénin Beaumont Action revanchard et haineux mais bien ceux de Steeve Briois en personne. Ils figurent au 1er rang de ses priorités de campagne.

Le son de cloche est manifestement et d'ores et déjà fort différent du côté de l'hôtel de ville.

Dans le dernier magazine municipal, Steeve Briois se réjouit de ne pas augmenter pour le seconde année consécutive les impôts locaux.

Dit autrement, la baisse progressive mais certaine promise à véritablement du plomb dans l'aile...

À sa façon Steeve Briois reconnaît son échec et sa méthode de communication cache bien mal ce qui s'apparente à un véritable aveu : la médiocrité de sa politique budgétaire.

Et pour lui tenter de sauver les apparences, il en est réduit à s'auto congratuler de l'entretien des voiries communales, dont certaines pourtant, comme à la cité Foch par exemple, sont bien loin de satisfaire les habitants de ce quartier délaissé.

C'est un peu comme si vous même vous vous vantiez de tondre votre pelouse ...

Sans doute est ce là le pourquoi des difficultés à consulter en ligne le dernier numéro de ce magazine municipal.

Et pour ce qui est de véritables projets d'investissement, vous êtes priés d'attendre.

Pas de doute " sa" ville avance de manière progressive mais certaine, ... droit dans le mur.

image

Nicolas Sarkozy a Paul Bismuth, Marine Le Pen a Anne Lalanne, il semblerait qu'une personnalité de premier plan de la majorité héninoise fait encore mieux avec 2 pseudos au moins d'utilisés. Si vous croisez Jean Dit et/ou Alain Térim au cours d'une discussion sur les réseaux sociaux (souvent les 2 d'ailleurs), vous aurez face à vous une personne qui n'assume pas son rôle de troll.

Il serait tout de même étonnant de voir quelqu'un de si occupé par son rôle à la mairie mais aussi son autre casquette d'élu (il suffit de compter le nombre de cumulards présents dans cette équipe de « choc »), et ses fonctions importantes dans l'organigramme du FN trouver encore autant de temps pour venir polluer les discussions de ses opposants politiques, qu'ils soient élus d'opposition ou collectif citoyen !

Quoi qu'il en soit, ce troll, une fois démasqué et souvent banni des pages qu'il attaque, ne manque pas d'envoyer alors son service de « communication », c'est à dire des militants classiques, rompus au discours et aux approximations d'usage sur les sites d'extrême-droite, souvent bien au fait des affaires en cours, et bien que celles-ci n'aient pas eu de diffusion aussi détaillée dans les médias (ou les merdias comme ils aiment à les nommer!).

Alors que faire lorsque vous tombez sur un troll ?

Bien souvent celui-ci fuit les discusions de fond et serine un flot d'attaques ad hominem ou des idées faciles d'accès se rapprochant des discussion alcoolisées qu'on peut avoir en fin de soirée accoudés à un comptoir... La règle la plus simple est le vieil adage « don't feed the troll », ne pas le nourrir, ne pas entrer dans le débat puisqu'in fine, il n'y en aura pas...

A Hénin Beaumont Action, nous sommes prêts à débattre de tous les sujets concernant notre ville nous répondrons à nos détracteurs comme à nos soutiens, mais dans la mesure où ce débat est sur le fond, structuré et qu'il reste cordial. Nos articles sont destinés à toute la population de la ville sans distinction d'étiquette politique, sans discrimination idéologique. Vous y êtes et y serez toujours les bienvenus !"