Tout semble être mis en oeuvre pour désigner la section d'Hénin Beaumont comme le vilain petit canard du Secours Populaire français. Autrement dit, ce serait du côté de cette section qu'il conviendrait de chercher et de trouver la responsabilité de ses mauvaises relations avec la mairie. Et pour un peu, on pourrait donc parler d'exception héninoise.

Sauf que ...

 

En Moselle et plus précisément dans la commune d'Hayange, pour le maire Fabien Engelmann, autre figure du FN et proche de Steeve Briois, les bénévoles du Secours Populaire seraient eux aussi devenus persona non grata dans cette ville (http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2016/05/28/hayange-le-secours-populaire-persona-non-grata).

Il s'en trouvera sans doute encore pour y voir un malheureux concours de circonstances. Ce n'est bien évidemment pas notre point de vue.

Lorsque la protection des populations vulnérables devient un objet de propagande politique et non plus seulement et prioritairement un enjeu social, lorsque de telles relations semblent relever d'une tentative inavouée de la majorité frontiste de prendre la main sur une situation qu'elle ne contrôle pas, alors nous estimons très clairement que les conséquences pour ces personnes vulnérables - dont nombre sont en manque d'espoir - pourraient ne pas être anodines. Mais aussi et qu'au delà de leur situation, les risques liées à cette entreprise de récupération politicienne sont pour l'ensemble des héninois tout sauf mineurs.

Hénin Beaumont Action incarne aussi progressivement que sûrement l'image d'une opposition sérieuse et mobilisée par la seule défense de l'intérêt commun, parce que tout bonnement nous agissons volontairement en dehors de tout appareil politique.
Une telle affirmation n'est pas le signe d'un manque d'humilité. Elle est en revanche un message que nous continuerons d'adresser à ceux pour qui les associations et leurs adhérents se doivent d'être classifiés en 2 catégories : les "pour" et les opposants.
La réalité, nous le pensons, est bien évidemment et fort heureusement plus complexe.

Une politique sociale, monsieur Briois ce n'est pas par exemple offrir une rose aux passants un jour de marché, fusse cette opération séduction sponsorisée par "Email diamant" ou bien encore financée avec l'argent du contribuable.

C'est en revanche et notamment, s'appuyer sur les compétences locales pour une prise en charge et un accompagnement de ces populations fragiles, dussent elles être exercées par des personnes aux opinions politiques différentes des nôtres.

Le vent tourne monsieur Briois et parce qu'à vouloir, comme vous le faites, politiser les rapports sociaux, à vous comporter comme un éternel candidat d'opposition revanchard, vous ne récolterez rien d'autre que les moissons de l'indignation qui commence à s'exprimer, y compris au sein d'une partie de votre récent électorat.

image

Ce qu'il y a de formidable avec Steeve Briois c'est de le voir qualifier tout ce qu'il organise de formidable.

Cette disposition à se pavoiser en devient grotesque mais aussi et surtout déplacée pour ceux qui ont oeuvré à la renaissance de cette fête populaire il y plusieurs années.
Ainsi donc et pour Steeve Briois, ce cru 2016 fut "Un carnaval exceptionnel avec beaucoup plus de monde que l'année dernière pour un budget minimum."

Et de l'inviter alors et de nouveau à publier les chiffres de cette édition sur la base desquels notamment nous n'aurions aucune difficulté à comparer les sommes mises en jeu cette année avec celles des années précédentes. Mais pourquoi diable ne le fait-il pas ?

Parce que s'il est incontestable que les héninois(e)s spectateurs ont su de nouveau répondre présents à ce RDV, il est tout aussi évident que la composition même du cortège s'est vidée pour partie des associations locales, celles là même qui firent les années précédentes l'esprit de ce défilé.
Que l'on peut en outre supposer que les compagnies invitées en plus grand nombre ne sont pas venues pour le seul sourire de notre bon maire.

Alors, monsieur Briois, au delà des mots, sortez donc les factures, "garden party" comprise.

Fallait-il pour autant boycotter cette manifestation ? La question s'est bien évidemment posée.

Hénin Beaumont Action s'y est refusée : nous n'abandonnerons pas pour ce qui nous concerne le terrain sur lequel Steeve Briois opère. Nous nous refusons en outre de prendre la population en otage pour de basses raisons de politique politicienne. Comment pourrions nous sinon reprocher à cette majorité frontiste ce que nous même nous ne manquerions pas de faire ?

Nous aimons profondément Hénin Beaumont, notre ville et continuerons donc d'être aux cotés de tous ses habitants, concrètement, dans le respect de leurs opinions, dussent elles parfois être différente des notres.

La reconquête demande de l'humilité, du courage, mais aussi un sens réel des priorités. Nous nous y employons plus que jamais.

image

Est ce a dire qu'il faudra sitôt votre départ de la mairie organiser
une chasse aux sorcières des associations qui durant votre mandat auront eu l'outrecuidance de développer leur activité ?

La question est loin d'être anodine à la lecture de votre dernier
courrier adressé au secrétaire général de la fédération du Pas
de Calais du Secours Populaire français.

La réponse est pour nous évidente : en aucune façon ! Et pour vous monsieur Briois ?

Parce que pour tout vous dire, la relation aux associations que nous préconisons est diamétralement opposée à la votre.

Prenons pour exemple les conventions que vous avez souhaitées établir entre la municipalité et les associations.

Nous ne sommes pas dupes des motivations politiciennes qui prévalent dans l'élaboration de tels écrits.
Ces conventions en effet ne peuvent prendre pleinement leur sens que si elles viennent sécuriser juridiquement et financièrement lesdites relations.

Nous avons un aveu à vous faire monsieur Briois : il est dans notre commune nombre de dirigeants qui savent parfaitement où se situent vos opinions mais aussi ... les leurs.
Ils savent pertinemment que leur signature ne reflète en aucune façon leur engagement politique et qu'elle ne les oblige en rien, tout comme d'ailleurs les publics auxquels il s'adressent à glisser dans l'urne un bulletin frontiste.

A bien y réfléchir, ces conventions sont le signe dune certaine fébrilité. Le contrôle absolu est un mythe sur lequel ceux qui s'y sont essayés se sont cassés les dents.

Vos conventions monsieur Briois seront insuffisantes pour dissimuler les diverses lacunes de votre politique associative mais aussi sportive, culturelle, éducatives, sociales et budgétaires.

Et pour nous revenir à la situation du secours populaire, vous dire que nous
n'avons que faire des appointages politiques de madame FIZZAZI tout
comme celles de ses homologues dirigeants, nous n'ignorons rien des
tentatives de récupération politicienne qui peuvent s'orchestrer de ci de là. Parce que pour ce qui nous concerne, nous n'avons qu'une seule préoccupation : l'avenir d'Hénin Beaumont et de ses habitants, habitants parmi
lesquels les bénéficiaires du Secours Populaire dont le sort pourtant
peu envieux mériterait une toute autre réponse que celle apportée dans votre courrier.

A chacun sa définition de la politique et son sens des priorités.

Considération 1 : Il n’y a pas que des défaillances des organisations politiques ou des insuffisances de l'expression et de la participation citoyenne, mais il y a les unes et les autres. Il faut les appréhender ensemble et tenter de relever ainsi le défi qui depuis plus de quinze ans a été très clairement et volontairement ignoré.

Considération 2 : “Toute organisation politique ou citoyenne, marquée ou non politiquement, repose à la fois sur des intérêts individuels et sur un intérêt commun. L'intérêt commun ne peut donc être le monopole d'une seule de ces organisations.
Cet intérêt commun ne peut aussi et en aucune façon être la somme des intérêts particuliers ou des ambitions individuelles.”

Considération 3 : “La vocation des organisations citoyennes et politiques devrait être de faire émerger, puis de mettre en œuvre cet intérêt commun, faute de quoi il ne pourrait être question de légitimité.
Ces organisations ne pourront exercer réellement cette mission que si elles fondent leur action sur la participation démocratique de toutes les composantes de l'opposition, structurée ou non, visibles ou non. Cela implique que chacun puisse concevoir que l'action collective fasse parfois l'objet de tensions.”

Considération 4 : “La fondation d'une action politique héninoise constructive, crédible et pérenne ne saurait être définie, décidée, mise en œuvre par un seul groupe, de manière descendante voire autoritaire.
Elle doit au contraire organiser et accompagner la permanence d'une expression des besoins, des attentes, des aspirations de chaque individu et de chacun des groupes, pour faire émerger les prédispositions collectives à l’intérêt général. L'intérêt général sera d’autant mieux servi et légitimé par les héninois(e)s que ceux-ci auront été pleinement associés à sa définition.

Considération 5 : “La responsabilité des choix et des arbitrages ne peut s’exercer efficacement que si elle est éclairée par la participation de tous les acteurs. A Hénin Beaumont plus qu'ailleurs peut être, il s’agit de démystifier l’expertise et de considérer par conséquent les usages et la quotidienneté de ses habitants à leur juste valeur ”

Considération 6 : “L'installation d'une alternative municipale crédible et constructive suppose de sortir des conflits des appartenances, du monopole des compétences, de la méfiance entre les acteurs de façon à les conjuguer ou à les effacer dans une gouvernance de l'opposition profondément renouvelée et dans l'élaboration d’objectifs stratégiques de moyen et long termes. L’action politique - et non les valeurs ou convictions - doit être intrinsèquement adaptative , en fonction de l’évolution des besoins et du contexte local au sein duquel ils s'expriment. Cette adaptabilité suppose l’évaluation collective et objective de toute action initiée ou à venir.”

Pour ce qui nous concerne, Hénin Beaumont Action entreprend sa démarche et son action et continuera de le faire à l'aulne des principes sous tendus par ces considérations ou pour le moins de celles qui en l'état peuvent être appliquées.

Puisque tu vas à Rio ...

imageimage

L'été sera chaud pour les passionnés de sport. Au programme, trois grands événements majeurs seront proposés : l'Euro 2016 de football, le tour de France, et ... les jeux olympique à Rio.

Le Brésil destination favorite des héninois ? La question peut bien évidemment prêter à sourire, quoi que...

Ils seront deux en effet, sous le regard du Corcovado, à porter les couleurs de l'équipe de France : Mathieu BAUDERLIQUE et Jérémy CADOT. Et le hasard fait que "nos" deux représentants locaux excellent dans un sport de combat : la boxe pour le premier et le fleuret pour le second.

Petit rappel les concernant mais non des moindres : Mathieu BAUDERLIQUE (26 ans), est champion du monde APB des -81kg et Jérémy CADOT (né le 7 novembre 1986), titré européen avec l’équipe de France en juin 2015 est revenu "doré" du championnat de France disputé ce week-end.
Tous les deux disposent donc de sérieux et réels atouts pour revenir de la cité merveilleuse la tête plein de souvenirs mais aussi avec une belle breloque autour du cou.

Gageons que leurs entraîneurs, respectivement messieurs Mohammed et Mehdi NICHANE ainsi que Maître Fabrice VANHEMS feront tout leur possible pour aider leur protégé à grimper sur la boîte.
C'est là aussi tout le mal que nous leur souhaitons.

Un proverbe brésilien affirme que "La bonne volonté raccourcit le chemin."
S'il en est ainsi, le mois d'août héninois à défaut d'être chaud pourrait donc être très très beau.

Bons jeux messieurs !

 

 

 

Sources photographiques :
Jérémy Cadot : Wikipedia
Mathieu Bauderlique : Hénin Beaumont La Vie

2

 

image

Ce 5 mai, le journal des mosquées de France titrait « Feu vert de la municipalité FN de Hénin-Beaumont pour la construction de la mosquée Ennasr ».

L'information a véritablement de quoi surprendre et ne devrait pas manquer de créer au sein du même du FN quelques grincements de dents.
D’ores et déjà, nous avons invité Steeve Briois à s’exprimer publiquement sur ce sujet et à confirmer ou non la construction de ladite mosquée.
D’aucun diront que nous sommes ici à Hénin Beaumont et que notre ville n’est pas comparable à d’autres communes.
Certes, mais ne serait ce pas alors dédouaner le maire d’Hénin Beaumont de son appartenance et de son parcours politique, mais aussi et bien évidemment de sa fonction actuelle de vice président du Front National.
Ce n’est pas être désobligeant que de croire son influence au sein du parti réelle et pour ses électeurs d’attendre de lui en retour une cohérence avec la ligne de son parti.
Il y eut le sujet du mariage pour tous, qui ne manqua pas de relancer la discorde au sein du FN.
Il pourrait donc y avoir une nouvelle fracture autour du sujet de la mosquée. Ce n’est pas en effet trahir un secret d’état major que d’écrire que pour David Rachline et Cyril Nauth, leur vision des choses quant au projet de construction d’une mosquée dans les villes de Fréjus et Mantes la Ville est pour le moins fort différente.
Ainsi, le premier cité ne manqua pas d’organiser le jour de l'Aïd, un rassemblement contre la construction du lieu de culte dans sa ville.
Quant au second, c’est un juge de la Cours Administrative d’Appel de Versailles qui s’en alla considérer que le maire FN de Mantes la Ville avait nécessairement exercé son droit de préemption (du site d’implantation prévu pour la mosquée) pour faire échec au projet de transfert d'une salle de prière musulmane.
Comment ne pas citer enfin Marine Le Pen qui a appelé depuis janvier 2015 au « gel de construction de toute nouvelle mosquée ».
Surprenant disions nous parce que s’il appartient à chacun de qualifier comme il l’entend le parcours politique de Steeve Briois, difficile de ne pas évoquer l’affiche du candidat aux municipales de 2001 et son refus de la … mosquée.

Alors bien évidemment, tout individu a le droit d’évoluer dans ses convictions. Ce n’est pas un hasard si comme déjà évoqué, nous appelons l’élu frontiste à exprimer médiatiquement sa position.
Parce que dans un parti où Marine Le Pen ne veut voir qu'une seule tête, en l’occurrence la sienne, toute dissonance pourrait être perçue comme un affront et conduire, à l’instar des fidèles à Jean Marie Le Pen venus défilés ce 1er mai à ses côtés, à quelques sanctions...

Beaumont en fête ? Vraiment monsieur Briois ?

La faute sans doute au seul pont de 4 jours programmés en 2016 ? À une météo que nous aimerions retrouver cet été ?
Les excuses pourraient ne pas manquer pour tenter d'expliquer pourquoi ce long week-end de Beaumont en fête fut si ce n'est un échec bien en deçà de ce que la majorité frontiste pouvait en espérer.

Disons le très clairement, ce constat qui ne nous réjouit en aucune façon, nous sommes en mesure de le faire parce que nous fumes présents sur place durant ces 3 jours de festivité.
Disons le tout aussi franchement, la responsabilité de ce constat ne peut être en aucune façon imputée aux bénévoles et salariés mobilisés pour l'occasion. Ils ne comptent en effet ni sur leur temps ni sur leurs competences pour proposer des services et/ou spectacles.

Voilà plusieurs mois que nous alertons sur les conséquences de la politique de communication outrancière de Steeve Briois qui pour s'alimenter tente de s'approprier la paternité d'événements, s'évertue à pointer du doigt certaines associations et ses dirigeants, enfin incite à la création de quelques nouveaux RDV "affichés en RDV du siècle".

Faute de n'avoir su dire "non" aux demandes d'organisateurs qui se sont démultipliées, établir une programmation sur la base d'une coordination réfléchie, ces festivités ne rencontrent pas la réussite qui devraient être la leur.
Les braderies, par exemple, se vident de leurs puciers et de leurs "badauds".

Tout ceci a bien évidemment un coût. Budgétaire tout d'abord car le cumul de ces festivités n'est financièrement pas neutre pour le contribuable.

Un coût  humain aussi, et qui est loin d'être négligeable : celui de la démotivation de bénévoles ou de professionnels qui espérant trouver à travers leurs actions un moyen de dégager quelques bénéfices - et notamment pour les premiers cités consolider l'activité principale de l'association, pour les seconds pour vivre de leur travail - peuvent aisément faire le bilan... maigre.

Alors, bien évidemment, nous ne savons que trop bien ce qu'il en sera du compte rendu de ce week-end à Beaumont dans le prochain numéro du magazine municipal
Quelques photographies bien choisies tant pour montrer l'omniprésence de la majorité sur les lieux, ou bien encore la joie de prétendus nombreux héninois.

Parce que l'important ici est manifestement d'être irréprochable dans le paraître.

Nos photographies témoignent elles d'un tout autre visage, de ce qui progressivement s'installe sur Hénin Beaumont :  l'indifférence.

À ce rythme là, il se pourrait qu'il n'y ait très prochainement que les adeptes du vice président du FN, non domiciliés dans notre ville, pour exprimer leurs regrets de ne pas y habiter et de ne pouvoir bénéficier de toutes ces manifestations féeriques.