Si le renvoi du directeur des affaires juridiques venait à se confirmer - et nous ne pourrions pas admettre que Steeve Briois ne puisse, pour lui s'inscrire aussi sur la voie du respect et de la confiance demandés aux agents communaux, s'exprimer sur le sujet - alors nous ne manquerions pas de lui faire savoir que cette situation constitue indéniablement un éléments significatif de la mise à mal par sa majorité de ce qui se doit de fonder notre démocratie locale.

Il lui faudra tout d'abord s'expliquer sur les réelles motivations de ce qui ressemblerait à s'y méprendre à une mise à pied.
L'alibi budgétaire tout comme celui de l'insuffisance de compétence ne pourraient en effet tenir, et ce pour la simple bonne raison qu'il y a peu encore, lors des vœux à la population très précisément, le maire s'en était aller se glorifier de nouvelles embauches : quant au niveau de rémunération accordé aux nouveaux venus, tel qu'avancé par l'une des organisation syndicale, il accentuerait l'irrecevabilité d'un tel motif.

Quant à celui de l'incompétence qui pourrait être développé, nous n'aurions là aussi aucune difficulté à le balayer d'un revers de la main : parce que mesurer la portée d'une incompétence professionnelle après 2 années de fonctionnement, voilà qui autoriserait à qualifier les auteurs d'un tel jugement d'incompétent.

Nous n'avons pour ce qui nous concerne plus aucun doute sur le respect que nous porte Steeve Briois tout comme aux organisations syndicales et à nombre de dirigeants et de bénévoles associatifs.

Son mutisme pour un élu qui se dit la maire de tous les héninois raisonne comme jamais.
Le dire, ce n'est nullement s'enfoncer dans de la politique politicienne. Hénin Beaumont Action l'a toujours dénoncer, d'où qu'elle vienne. Nous nous refusons donc à nous y réfugier.

C'est au contraire pointer la réalité de situations qui toutes convergent vers un risque réel qu'il nous faut dénoncer : car en agissant de la sorte contre des associations, des organisations syndicales et les acteurs d'une opposition politique sereine et constructive, c'est au vivre ensemble, à la défense des intérêts collectifs, et à l'existence d'un contre pouvoir légitime que semble vouloir s'attaquer Steeve Briois.

Les pattes de velours de la majorité s'apparentent de plus en plus à des semelles de plomb.
Et ce n'est qu'un début : les affaires du FN auxquelles s'intéresse la justice pourraient en effet venir plus encore mettre à mal le discours de ses représentants.
Ce n'est pourtant pas faute d'avoir depuis plusieurs mois été très explicites sur ces différent sujets.

D'ores et déjà, Hénin Beaumont Action se tient à la disposition de l'ensemble de tous les acteurs épris d'un véritable autrement et d'une alternative qu'il importe sans attendre de construire.

Virginie FRICAN, née à Lens. J'ai 33 ans, suis mariée et j'ai 3 enfants.

Domiciliée rue Jean Jaques Rousseau, j'ai fait toute ma scolarité à Hénin Beaumont, de l'école maternelle Octave Legrand en passant par le primaire à Jean Jacques Rousseau pour poursuivre ensuite au collège François Rabelais, puis au lycée Henri Senez.

Je suis domicilié du côté de Darcy. Mère au foyer, je suis aussi active en dehors et aime prendre des responsabilités. Je suis notamment représentante de parents d'élèves.

Ma ville j'ai grandi avec, je la connais... et j'ai de merveilleux souvenirs plein la tête !!!
Une ville différente de celle d'aujourd'hui. Une ville moins médiatique mais plus sincère, plus solidaire, plus vivante.

Lors des dernières élections municipales, on ma proposé de devenir colistière sur la liste d'Eugène Binaisse : j'ai accepté.
La politique je la suivais, disais ouvertement mon point de vue sans imaginer un jour être véritablement dans l'action.

Je ne suis adhérente d'aucun parti. Ce qui m'importe, c'est que la politique se préoccupe véritablement des gens. Je sais en revanche que le FN ne peut être une réponse aux difficultés.

Aujourd'hui, une autre façon de voir et faire les choses est proposée, de les envisager avec envie et volonté, sans être pour autant dans l'obligation d'avoir une étiquette. C'est le message de ceux qui avec Patrick Piret ont créé Hénin Beaumont Action, et je m'y retrouve pleinement.

J'aime ma ville et c'est pour ça que je veux que les choses changent.
12665610_1119156644775971_1029123379_n