Avertissement : les propos qui suivent n’engagent que les membres d’Henin Beaumont Action et en aucune façon les personnels de l’Ecole de Musique Municipale (EMM).

Il ne devrait guère être difficile d’obtenir un consensus sur la qualité de l’enseignement prodigué par l’école de musique municipale.
Et d’inviter d’ailleurs chacun à profiter des concerts donnés par ses professeurs et leurs élèves.

L’implantation de l’EMM en plein cœur de la cité Foch lui confère en outre un supplément d’âme qui contribue aussi à la tranquillité du lieu.

Reste que le cachet de l’EMM depuis plusieurs années mériterait que l’on s’en préoccupe vraiment.

Il ne s’agit bien évidemment nullement ici d’une question d’esthétisme mais en revanche d’une nécessité de plus en plus flagrante de s’intéresser au bâti, bâti pour lequel l’œil nu et le taux d’humidité ressenti au sein des salles de cours en disent beaucoup des conditions dans lesquelles petits et grands s’adonnent à leurs activités mais aussi dans lesquelles les professeurs de musique enseignent.

Aujourd’hui la question de la rénovation de cette institution locale voire de son déménagement se pose très clairement tout comme d’ailleurs celle de sa gestion à l’échelle communale.

Ce sont là de vrais sujets, qui s’ils étaient traités sérieusement, offriraient l’opportunité d’appréhender en outre bien d’autres questionnements, tous essentiels quand on a l’ambition de mettre en œuvre une politique culturelle.

Steeve Briois serait bien inspiré de prêter l’oreille.
C’est à la fin du bal dit-on que l’on paie en effet les musiciens.
Il est de plus en plus probable, que la recette du piètre spectacle que donne à voir sa majorité ne puisse leur permettre en 2020 de repartir en tournée.

Pour ce qui nous concerne, nous ne nous en plaindrons pas. Question de priorités budgétaires.

Levée de l'immunité parlementaire, de quoi tout d'abord parle t-on ?

Cette immunité a pour objet de protéger les parlementaires dans le cadre de leurs fonctions des mesures d'intimidation venant du pouvoir politique ou des pouvoirs privés et de garantir leur indépendance.

Elle les protège de toute poursuite pour des actions accomplies dans l'exercice de leur mandat.
La levée n’est donc pas un hochet que l’on agiterait au nez et à la barbe d'un juge qui en se rasant le matin déciderait de se payer la tête d’un élu frontiste.

Qu'il nous soit donc permis de douter que Steeve Briois puisse ignorer la chose sauf à ce qu’il admette alors d’être fort mal conseillé.

Mais plus surprenant est la réaction de l'intéressé suite à l'annonce le concernant.

Sur la forme de nous étonner tout de même de voir le maire d'Hénin Beaumont, par ailleurs vice président d'un parti dont on ne compte plus les positions anti européennes et les déclarations à l’emporte pièce sur le Système avec un grand S (si vous ne voyez pas de quoi il s’agit, souvenez vous du « ils sont là » de Marine Le PEN lors de son débat télévisé de l’entre deux tours des présidentielles), « s'agiter » de la sorte comme s'il désirait s'accrocher à son immunité de parlementaire européen

Quant au fond, difficile de na pas en ressortir avec l'impression de l'avoir toucher ..., le fond justement.

Steeve Briois avance en effet pour sa défense être ni le rédacteur ni le directeur de publication de ladite page Facebook.

Puisse t-il pour le moins savoir qu’elle existe et que manifestement le "moi Steeve Briois" (enfin le "je") y est souvent de mise tout comme la publication de photos sur lesquelles il apparait, même lorsqu’il ne s’agit pas de fêter son anniversaire.

Alors, soit, suivons donc le doigt pointé sur le "lampiste" et "prions" que celui-ci ne soit pas l'adjoint mis en examen pour diffamation, celui là même qui fut désigné récemment pour être en charge des finances de la ville.
Et d'inviter Steeve Briois à aller au bout de sa logique en condamnant publiquement et sans la moindre réserve le directeur de publication ainsi que les auteurs des commentaires qui aujourd'hui pourraient le conduire à être poursuivi pour injures publiques.

Parce qu'entre nous monsieur Briois, on s'interroge grandement à Hénin Beaumont Action sur la priorité du maire qui selon nous ferait mieux de s'occuper de l'explosion des situations problématiques dans notre ville !

Et puisqu’il faut conclure, d'émettre aussi le souhait que soient épargnés dans cette nouvelle affaire les contribuables.

II est d’usage en politique d’éviter de prendre la défense d’élus qui ne sont pas de votre « famille »

Mais il est des circonstances où s’abriter derrière la réserve « tacticienne » pour ne rien dire sur l’inacceptable ne peut tenir.

Je n’éprouve aucune difficulté à signer les lignes qui suivent et ce pour de multiples raisons.

Parce que tout bonnement, l’ancien maire de la commune ne m’a rien demandé.

Parce qu’il doit en aller pour Eugène Binaisse comme pour n’importe quel mis en examen : la présomption d’innocence n’est pas à géométrie variable.

Parce qu’il n’est pas supportable de voir Steeve Briois et ses amis faire comme si de rien n’était chez eux.
Parce que comme on dit par chez nous, « quand on monte à l'arbre il faut avoir le cul propre».

Parce que tout bonnement si nous n’avions pas manqué de pointer les choix d’Eugène Binaisse durant son mandat et notamment celui de ne pas avoir prêter plus d’attention à son entourage, nous pensons que l’ancien maire n’a tiré aucun avantage personnel de ce qui pourrait lui être reproché. Dans le cas contraire, nous ne manquerions pas alors de faire preuve d’une très grande sévérité.

Et parce qu’en l’état, Steeve Briois, en engageant une énième procédure judiciaire ne prend aucun risque si ce n’est , s’il décidait de recourir à un avocat, de gaspiller de nouveau l’argent du contribuable.
Ce n’est pas faire preuve d’irrespect à l’égard d’Eugene Binaisse que d’affirmer que d’ambition politique personnelle il lui serait difficile de nourrir.
Que Steeve Briois désirerait s’offrir une nouvelle campagne de dénigrement qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Alors, en attendant que la justice se prononce, d’inviter Steeve Briois à faire sienne cette citation d’Euripide : «  Parle si tu as des mots plus fort que le silence, ou garde le silence. »

Patrick PIRET

Des vœux 2018 très champagne avec beaucoup de mousse.

Avec une mention spéciale pour la séquence « vous êtes tous formidables » entonnée par « notre » adjoint mis en examen.

C’est une majorité essoufflée qui s’est exprimée ce matin et la présence de Marine Le Pen n’y a rien fait, dans une salle où les héninois n’étaient vraiment pas légion.

Au final, c’est une note « triple A » pour ce meeting 2018 : Auto promotion - Auto satisfaction - Aucune perspective digne de ce nom. Et le tout à quel coût pour le contribuable ?

Pour ce qui nous concerne, nous remercions celles et ceux qui par un échange, un sourire nous encouragent à poursuivre notre action, malgré les difficultés.

Madame, Monsieur,

Hénin Beaumont Action est une association de citoyens héninois et j'en assume la présidence.

C'est à ce titre que je m'en viens tout d'abord vous présenter, ainsi qu'à vos proches, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2018. Des vœux de santé, de sérénité et de satisfaction dans la conduite de vos projets professionnels et personnels.

Une année 2018 au cours de laquelle nous souhaitons plus encore être à l'écoute des commerçants.
Il est en effet de l'intérêt de tous d'agir en faveur de la revitalisation des commerces de notre centre ville. C'est une évidence, tout bonnement parce que la vacance commerciale touche fortement les villes moyennes comme la notre.

Si le commerce est avant tout l’affaire des commerçants, il revient aux élus locaux, intercommunaux et régionaux de convenir et d'engager avec eux une stratégie à la hauteur des situations rencontrées et des objectifs qu'il conviendrait enfin de poursuivre en matière d’attractivité de la ville, de conditions économiques d’exploitation, d'équilibre entre centre ville et zone commerciale, et d'adaptation aux attentes des clients actuels et potentiels.

L'avenir d'Hénin Beaumont doit être appréhendé dans sa globalité et dans le cadre d'une démarche collective où les commerçants doivent pouvoir s'exprimer, dans le respect de leur indépendance et de leur liberté d'entreprendre.

Ce sont ces raisons et ces sujets qui nous amènent à être désireux de temps d'échange et à demeurer pour ce faire à votre disposition.

Madame, Monsieur, vous l'aurez compris, c'est bien l'intérêt général qui nous anime au sein d'Hénin Beaumont Action, et qui tout comme vous nous pousse à ne compter ni notre temps, ni notre énergie. Soyez en vivement remerciés.

Bonne Année 2018
et au plaisir de vous retrouver

Patrick PIRET

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

S'il me revient de m'adresser à vous, soyez toutefois assurés que les propos qui suivent engagent un collectif, un collectif de citoyens héninois connu sous le nom d'Hénin Beaumont Action.

C'est donc en tant que président de ce dernier que je m'en viens vous présenter tout d'abord, ainsi qu'à tous les dirigeants, bénévoles et adhérents de votre association, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2018.

Des vœux de santé, de sérénité et de satisfaction dans la conduite de vos projets personnels et familiaux.

Voilà plus de 10 ans que j'ai pris la décision de m'engager en faveur du devenir de notre ville et de ses habitants. Pour ce faire, j'ai fait le choix d'inscrire mon action dans le temps.

Un temps indispensable lorsqu'on désire se mettre au service de l'intérêt général et dès lors être alors à l'écoute des femmes et des hommes qui œuvrent au quotidien, souvent eux aussi, depuis de très nombreuses années, au sein d'une association.

Mon parcours personnel est empreint de nombreuses expériences et contributions au service de la vie associative. Rien de ce que je suis aujourd'hui n'aurait été possible s'il en avait été différemment.

Je sais ce que je dois à la vie associative et aux rencontres qu'elle engendre.

Et c'est parce qu'il en est ainsi que je mesure toute la chance d'Hénin Beaumont et de ses habitants (notamment) de pouvoir compter sur la richesse et la qualité d'un tissu associatif que de très nombreuses communes pourraient à juste titre nous envier.
De ceci, je souhaite vivement et très sincèrement vous en remercier.
Permettez moi d'ailleurs d’avoir une pensée pour toutes celles et ceux qui nous ont quittés en 2017 et à qui ces remerciements doivent également s'adresser.

Une chance parce qu'il importe ici de se montrer solidaire et attentif.

Solidaire, parce que la vie aujourd’hui est féconde en comportements individualistes voire isolationnistes et qu’il nous faut comprendre la nécessité d’en changer si demain l'ambition d'un projet local crédible,
responsable, axé sur l'avenir et accessible à tous est affichée.

Attentif car l'avenir d'un Hénin Beaumont auquel nous croyons ne peut être conçu que dans sa globalité, c'est à dire dans une démarche collective où les associations devront pouvoir prendre place sans que pour autant leur indépendance et leur liberté d'action puissent être remises en cause.

Cette chance, je la mesure pour le moins tous les week-end lorsque nous prenons un réel plaisir à nous rendre sur les manifestations que vous organisez et auxquelles vous participez.

L’éducation, la santé, le lien social, l’emploi, la culture, le devoir de mémoire, la prise de responsabilité, etc., tout ce qui contribue à la formation et l'expression des citoyens joue et doit continuer de pouvoir jouer un rôle fondamental.

C’est en ce sens aussi qu’il nous faut valoriser l’apport des associations à la vie locale, à ce qui fait l'image de notre ville, à son attractivité.

Cette chance, nous la mesurons pleinement aussi et tout bonnement parce que Hénin Beaumont Action est également une association qui compte parmi ses adhérents et ses sympathisants des héninois parfaitement au fait de ce qui compose votre quotidien et de vos préoccupations.

Pour autant, notre attachement et notre connaissance ne nous confèrent aucun droit ou avantage. Bien au contraire, ils nous obligent.

Ils nous obligent en effet, et à chaque fois que possible, à nous montrer à la hauteur des enjeux auxquels vous êtes confrontés, sans fausse promesse.
Ils nous obligent à construire des politiques sur la base desquelles pourront s'élaborer des relations constructives et respectueuses entre une municipalité et les dirigeants d'associations que vous êtes.

Des politiques en faveur desquelles d'ores et déjà nous travaillons et pour lesquelles chacun des échanges que nous pouvons ou pourrions avoir, apporte une plus value dans la définition de perspectives que progressivement nous vous présenteront.

Ces perspectives aborderont bien évidemment la question des installations mises à votre disposition mais aussi des équipements dont la construction mériterait d'être réfléchie.

Ce sont bien toutes ces raisons qui nous conduiront en 2018 à rester plus que jamais d'ardents supporters de vos actions, mais aussi, à être désireux, si vous en conveniez, de temps d'échange.

Madame la Présidente, Monsieur le Président, vous l'aurez compris, c'est bien l'intérêt général qui nous anime au sein d'Hénin Beaumont Action, un intérêt semblable aux créateurs d'aventures que vous êtes et qui vous pousse à ne compter ni votre temps, ni votre énergie. Soyez en de
nouveau remerciés.

Bonne Année 2018
et au plaisir de vous retrouver

Patrick PIRET

Il y a un an, nous nous étions opposés à la pause de bornes escamotable à Birembaut, estimant que
- cet équipement ne règlerait en rien la question des installations sauvages de gens du voyages et que tout au plus, il ne ferait que déplacer le problème (force est de constater que l’actualité récente nous a donner - malheureusement - raison : https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=2ahUKEwiA397vi_HYAhVqBcAKHXeYC64QFjACegQIDRAB&url=http%3A%2F%2Fwww.lavoixdunord.fr%2F289378%2Farticle%2F2018-01-01%2Fles-voisins-du-magasin-fly-excedes-par-les-nuisances-sanitaires-des-gens-du&usg=AOvVaw35RWrn32G8Mp_mbEyPciiW
- et que dés lors les dépenses engagées pour cette pause relevaient d’un gaspillage d’argent public, d’autant plus inacceptable que les besoins à satisfaire ne manquent pas à Hénin Beaumont.

Un an après et comme en témoigne la photo ci dessous, les bornes ont été retirées sans qu’il ne soit manifestement possible d’imputer cet enlèvement à un acte d’incivilité.

Nous attendons avec impatience la réaction de Steeve Briois et l’invitons déjà, s’il en avait l’intention, à ne surtout pas procéder à la pause de nouvelles bornes.

Parce qu’à ce rythme là et au prix de cet équipement, il y aurait sans doute de quoi appréhender autrement le sujet des primes versées aux territoriaux ou bien encore celui de la situation peu confortable d’un personnel municipal contractuel ou bien encore ceux des réponses inappropriées à des demandes légitimes d’associations, etc.

Steeve Briois pourra t'il se présenter aux prochaines municipales ?

Ce titre est volontairement provocateur.

Et pourtant, le vice président du FN pourrait éprouver les pires difficultés pour lui construire une équipe.

La période politique qui s'ouvre sera d'ici les prochaines élections municipales vierge de tout RDV électoral.

Deux années pour chacune des composantes de l'échiquier politique local se préparer à 2020, et ce quand bien même la majorité FN devrait prendre grand soin de communiquer sur sa volonté d'être aux affaires jusqu'au bout et de ne penser, eux, qu'à l'intérêt des héninois.

Reste que Steeve Briois et sa garde rapprochée pourraient éprouver de sérieuses difficultés pour constituer en 2020 une équipe avec une image crédible.

Pourquoi ?

Parce qu'avec la démission de l'adjoint aux finances l'été dernier, il lui sera difficile de vous louer de nouveau les compétences d'un professeur en économie.
La "désignation" d'un adjoint mis en examen dépourvu d'expérience en la matière pour gérer les cordons de la bourse de notre ville en dit beaucoup, beaucoup trop.

Qu'en sera t'il d'ailleurs en outre de cet adjoint en 2020 ?

La question est importante tout bonnement parce qu'en l'espace de 2 ans, le statut de mise en examen pourrait déboucher sur une condamnation en 1ère instance.
Une condamnation qui serait malvenue pour l'image properette que tente de nous vendre le FN et qui compte tenu des délégations de cet élu - adjoint à la culture, à la vie associative, à la communication et donc aux finances - viendrait chambouler l'équilibre pourtant déjà fragile qui caractérise cette équipe.

Alors certes nous ne sommes pas dupes des écarts qui existent entre les portefeuilles affichés des élus et les pratiques réelles, et notamment en matière de communication où il est fort à parier que Bruno Bilde en aient dans les faits conserver les manettes tout en continuant d'exercer son mandat de député ... de Liévin.

Un député auquel notamment ses amis les médias pourraient de nouveau s'intéresser (nous ne pensions pas si bien dire en écrivant cet article il y a quelques jours : http://www.liberation.fr/france/2018/01/14/fn-un-depute-balance-des-victimes-intimidees_1622380)

Si bien évidemment le conditionnel reste à ce stade encore de mise, le scénario du pire n'est pas à exclure pour Steeve Briois.

Un Steeve Briois qui en outre pourrait avoir fort à faire si les ennuis du FN et ceux de Marine Le Pen s'en allaient parcourir d'autres salles que celles des rédac presse, et si Florian Philippot, décidait d'arpenter les ruelles héninoises ... Entre anciens meilleurs amis du monde, il faut parfois s'attendre au pire.

Quoi qu'il en soit, nous ne compterons nous que sur notre action pour vous convaincre de l'intérêt d'inviter Steeve Briois à prendre dés 2020, y compris s'il le désire dans le Sud de la France, sa retraite.

Patrick PIRET

Nous serions tout aussi ridicules de qualifier cette édition 2017 du marché de Noël de fiasco que la majorité peut l'être en affirmant que celle ci fut un beau succès.

Steeve Briois aura tout loisir d'avancer des conditions climatiques particulières pour tenter d'expliquer pourquoi ce dernier ne restera pas, loin s'en faut, dans les annales.

Les propos qui suivent ne sont pas le fruit de notre imagination mais la conséquence de nos observations et des discussions que nous avons pu engager avec différents acteurs et "badauds".

Concernant la durée de ce marché, un très large consensus se dégage, et notamment chez les commerçants (dont certains nous ont fait part de leurs conditions d'installation), pour la juger trop longue. 10 jours comprenant deux week end auraient amplement suffi.

Concernant sa nature, et c'est pour nous aussi un point important, le marché de Noël a perdu depuis 2014 ce qui autrefois faisait sa force : trop peu d'associations présentes et encore moins parmi celles-ci à avoir pu bénéficier d'un chalet.
Ceci est d'autant plus dommageable que la vie associative à Hénin Beaumont est remarquable et mériterait d'être valorisée à cette occasion.

Concernant sa gestion, alors que Steeve Briois se faisait il y a peu encore le chantre du service public municipal, c'est à une société privée que celle ci aurait été confiée. À quel coût alors ?

Concernant les animations, de très nombreux parents ont notamment exprimé leur regret de ne pouvoir offrir à leurs jeunes enfants un tour de manège.
L'activité luge n'a répondu que très partiellement aux besoins de divertissement, sans que l'on puisse dire si les raisons de ce constat sont à chercher au niveau du prix demandé ou de l'activité elle même.
Concernant enfin la vocation principale du marché de Noël - promouvoir la vitalité et l'attractivité d'une ville et non la politique politicienne d'un élu - il eut été pertinent de diversifier les lieux d'intérêt.
Steeve Briois eut été par exemple beaucoup plus inspiré de positionner la crèche sur le parvis de l'église Saint Martin que de rechercher coûte que coûte à créer le buzz (un buzz à 7500 € tout de même).
On nous empêchera pas non plus de penser qu'il eut été plus judicieux d'inscrire la descente du père Noël dans le cadre de la programmation de ce marché. Les commerçants auraient ainsi pu, eux aussi, en tirer quelques bénéfices.
Et de nous demander enfin ce à quoi sert d'éclairer le jour tombé le parc du centre ville, si à l'occasion des festivités de Noël, rien ne s'y passe.

Alors certes, Vigipirate n'est pas sans incidence financière.
Mais là aussi il s'agit d'une question de priorité ... Les nôtres sont indéniablement différentes de Steeve Briois.

Bref, cette édition 2017 du marché de Noël, à défaut des esprits, aura marqué l'essoufflement d'une majorité municipale à court d'idée, confrontée à ses propres limites.

Vidéo surveillance : pourquoi Steeve Briois commet une triple erreur ?

Nous ne sommes pas opposés à la pause de caméras de vidéo protection.

Pour autant, nous ne croyons pas en la toute puissance d'une technologie qui permettrait d'appréhender correctement les enjeux dans le domaine de la lutte contre les incivilités et l'insécurité à Hénin Beaumont.

Steeve Briois commet une triple erreur en faisant de ce type  d'installation une réponse miracle aux problèmes des héninois et beaumontois.

1) parce que cet équipement ne permettra pas de  répondre aux attentes des habitants en matière de tranquillité.
Il suffira pour en juger que Steeve Briois communique régulièrement les chiffres officiels de la délinquance dans notre ville. Parions qu'il ne s'y risquera pas.
Lire que pour Le maire, les locaux de la police municipale n'auraient fait l'objet d'aucune dégradation si ils avaient été appareillés aurait pu relever du burlesque, si ce sujet n'était pas si grave.

2) parce que cette installation a un coût et que celui ci, au regard des priorités de la majorité FN, impactera plus fortement encore notre quotidienneté. Notons en outre , que Steeve Briois qui a tant attendu avant de reprogrammer la vidéo protection, pourrait pourtant  ne recevoir aucune aide financière de l'Etat.

3) parce que la pause de caméras, sans véritable politique éducative et d'insertion sur le territoire, sans l'ambition d'une action concertée et d'une mise en synergie de l'ensemble des acteurs concernés, nous promet au mieux des résultats fort limités, sauf peut être dans la verbalisation des propriétaires d'un véhicule motorisé... Encore faudrait il savoir faire preuve d'un courage politique pour aller plus loin que le stade des déclarations.

Tract publié il y a 2 ans

Sur ce sujet, comme sur bien d'autres, Steeve Briois et sa majorité apparaissent de nouveau plus enclins à tirer profit d'une politique d'auto promotion et d'exagération (110 caméras, pourquoi une telle quantité ?) que de tirer, de leurs nombreuses erreurs, des enseignements qui pourtant seraient bénéfiques pour la population.

Avec Steeve Briois, Hénin Beaumont vit toujours en hypothéquant sur le devenir de notre commune ... et de ses habitants ; et ça nous ne pouvons l'accepter.

Patrick Piret