Nous n'avons à Hénin Beaumont Action jamais accepté l’idée selon laquelle en politique tout serait permis, et notamment par ceux qui s'en vont à grand coup de plan "com" récupérer ce qui par d’autres fut initié.

Cela vaut notamment pour le carnaval lancé, bien avant l'élection de Steeve BRIOIS en mairie, par Marc DRAPIER et ses amis du champ de l’abbaye. C'était en 2010, très précisément. 6 ans plus tard, l'association, mise sur la touche par la nouvelle municipalité, décida alors et tout bonnement de se saborder.

Nous ne sommes pas non plus adeptes de la politique de la terre brûlée y compris dans notre ville (mal) dirigée par cette majorité frontiste. Les habitants d’Henin Beaumont méritent plus que jamais que l’on se préoccupe d’eux et il serait donc ridicule et pitoyable de demander aux véritables acteurs de notre cohésion sociale et de notre vie économique de ne plus rien entreprendre.
Le combat politique doit être pour nous livré autrement, et ce ne sont pas d'ailleurs ici les champs et motifs qui manquent.

C’est donc sans la moindre hésitation que plusieurs d'entre nous se sont rendus hier à l'édition 2018 du carnaval.

Nous y avons pris du plaisir, celui de pouvoir partager avec d’autres un moment coloré et festif, d’échanger aussi, encore et toujours avec bon nombre d'héninois sur des sujets de circonstance mais aussi parfois sur des sujets sérieux.

Ce plaisir ne nous rend aucunement dupe d’autres enjeux et encore moins complice des motivations de ceux qui aussi progressivement que sûrement conduisent selon nous ce RDV dans le mur.

Pourquoi nous affirmons cela ?

Nous établissons pour le moins deux constats.

1) une programmation au calendrier hasardeuse qui manifestement semble servir avant toute autre chose des intérêts politiques.
Un carnaval en plein de mois de juin pour en appeler au retour des beaux jours... A ce rythme là il est à craindre que l'ouverture du marché de Noël 2019 ait lieu le 14 juillet. Gageons d'ailleurs que pour l’édition 2020 du carnaval, monsieur le maire ait à l’approche des élections municipales l'envie de s'en remettre à une météo plus frisquette.

2) Une moindre participation des associations héninoises. C'est un constat dont on ne peut se réjouir mais que l'on ne peut pas aussi ignorer. Ce second constant n'enlève bien évidemment strictement rien à la belle mobilisation et à l'ingéniosité de celles qui furent présentes.

Mais il est aussi des clubs sportifs, par exemple, qui étant ce week-end engagés sur d’autres fronts, ont du faire un choix.
Nous pensons qu’il est aussi d’autres raisons, et que dans une certaine mesure, Steeve BRIOIS paie de plus en plus le prix de sa mainmise sur ce qui par le secteur associatif fut/est créé, de sa politique de communication qui trompe de moins en moins d'habitants.

Et d'ajouter qu'il en va pour ce carnaval comme pour de nombreuses autres manifestations : une ville qui s'isole est une ville qui se meurt.

Vivement 2020 !

La progression d’un club n’est jamais le fait d’un seul individu.

Que pour autant la contribution de Thomas LALLEMANT à la montée en puissance de L’ESHB ces dernières années est indéniable.

En tant que président tout d’abord, ayant su diversifier l’activité du club et construire une équipe dirigeante bien structurée et aidée dans ses activités par de nombreux bénévoles.

Mais aussi en tant qu’entraîneur de l’équipe fanion (notamment) qui en l’espace de quelques années est passée d’Excellence départementale en 2008 à Pré nationale cette année. Les connaisseurs apprécieront la performance.

Samedi dernier, Thomas LALLEMANT a vécu son dernier match sur le banc et apprécié la victoire que ses joueurs lui ont offerte face à Orchies. Une victoire saluée comme il se doit par les supporters présents.

Perfectionniste et soucieux du devenir du club, Thomas LALLEMANT passera la main l’année prochaine pour encore mieux se consacrer à sa fonction de président.

Un geste qu’il importe de saluer puisque pris avec l’idée réfléchie d’offrir à l’ESHB de nouvelles perspectives d’avenir. L’arrivée de Patrice BOULINGUET s’inscrit pleinement dans cette dynamique.

Ancien joueur de Nationale 2, il fut cette année le coach des cadettes du club Arras Pays d'Artois, équipe évoluant au plus haut niveau de l’Hexagone et avec laquelle la saison dernière il remporta la coupe de France.

Bienvenue monsieur BOULINGUET dans cette très belle aventure humaine.

Vivement l’année prochaine !

Notre ambition est double : proposer aux héninois et beaumontois un projet crédible, réaliste, une réponse à leurs préoccupations, pour sortir enfin de cette logique d'affrontement permanent et de repli suicidaire, logique portée a son paroxysme depuis l'arrivée en mairie de Steeve BRIOIS.

C'est pour ce faire notamment que nous avons toujours privilégié l'approche de terrain pour être à l'écoute de tous, y compris des électeurs qui ont pu voter FN.

A la stigmatisation pratiquée par nos adversaires, nous opposons le droit à la différence et au débat, tout bonnement parce que nous demeurons convaincu que :
- les besoins ne sont ni de gauche ni de droite, mais qu'ils relèvent ou non de l'intérêt général ;
- les éléments de contexte qui poussent un individu à choisir la couleur du bulletin à glisser dans l'urne, à s'abstenir ou à voter blanc sont multiples et que ces éléments peuvent bien évidemment changer voir pour certains disparaître.

Bref, ce sont ces différentes raisons qui nous amènent à demeurer à l'écoute de tous.
Alors lorsqu'un ex militant frontiste demande à nous rencontrer, nous n'éprouvons aucune difficulté à lui répondre favorablement.

Monsieur David WOJDOWSKI (1) puisque c'est de lui dont il s'agit, est venu tout bonnement nous expliquer les motivations pour lesquelles il rejoignit le parti frontiste et celles pour lesquelles il le quitta : des raisons identiques !

C'est pour nous le signe manifeste d'une déception, celle d'un individu qui de l'intérieur pu observer les écarts considérables entre les promesses, les discours et la quotidienneté de dirigeants du FN local.

De nous conforter aussi dans le regard que nous portons sur le mode de fonctionnement des sections implantées sur Hénin Beaumont et ses environs, sur leur gouvernance très pyramidale et dont le sommet apparait réservé à une poignée d'ayants droit.

Monsieur WODJOSKI nous a en outre fait part du traitement réservé par certains de ses anciens "amis" dont les noms ne nous sont pas tous totalement inconnus.
Force est de constater que la fébrilité de ses "amis" est aussi importante que l'assurance qu'ils s'efforcent d'afficher.

Nous le pensons fortement : cette campagne des municipales de 2020 devrait être plus encore que les précédentes celle des coups bas et de l'ignominie.

Nous ne devrions pas être épargnés, et c'est aussi parce que nous nous y préparons que nous plaçons au cœur de notre démarche cette ambition et cette nécessité de proximité. C'est pour nous le seul rempart capable de renvoyer les pourvoyeurs de bassesses les plus ahurissantes à leurs chères études.

Une proximité que Steeve Briois semble aussi progressivement que résolument délaisser pour s'en remettre principalement aux outils de communication municipale, pensant peut être que quelques minutes de présence sur un événementiel, le temps de quelques photos puissent suffire pour convaincre du bien fondé de son activité. Nous l'en remercions vivement.

 

(1) A celles et ceux qui pourraient être désireux de porter atteinte à son image ou à la notre, nous tenons à apporter les précisions suivantes. Aucune contre partie ne fut demandée en préalable de cette rencontre.
Monsieur David WOJDOWSKI  est actuellement conseiller municipal sans étiquette à Oignies. Il connait bien la ville d'Hénin Beaumont. Il nous a très librement évoqué son parcours personnel et politique, y compris certaines situations que d’autres se seraient empressés d’enterrer.

Toute personne a le droit d’obtenir communication des documents détenus par une administration dans le cadre de sa mission de service public, quels que soient leur forme et leur support.

Le 6 avril dernier nous adressions un courrier au maire de la commune pour lui demander différents documents administratifs concernant :

1. les frais d’avocat engagés depuis mars 2014 par la ville et concernant un litige avec l’opposition, la VDN, les agents municipaux et leurs organisations syndicales (autant de dépenses que nous, nous n’aurions pas engagé).

2. Les deux derniers contrats de maintenance concernant la chaudière de l’école de musique municipale. Nous pensons en effet que les économies dont s’est vanté S.Briois dans le cadre de contrats renégociés ou non reconduits sont de fausses économies dues à des prestations de moindre ampleur et qui au final engendreront un surcoût pour le contribuable.

Plus de 2 mois après nous n’avons obtenu aucune réponse. Steeve BRIOIS aurait il des choses à cacher aux héninois?

Nous ne manquerons pas bien évidemment de saisir prochainement la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA), créée pour assurer la bonne application de ce droit d'accès.

En mai 2015, Bruno BILDE me reprochait de ne pas avoir chanté La Marseillaise lors des commémorations du 8 mai, et pour lui conclure sa pitoyable démonstration, il m’invitait à respecter les anciens combattants.
De promouvoir aussi, pour illustrer son propos, l’exemplarité d’un président d’une association patriotique dont on peut se demander si aujourd’hui encore, cette exemplarité pourrait bénéficier des mêmes louanges.

Je m’en étais alors expliqué en évoquant très clairement mon refus de cautionner le détournement politicien qui fut fait de ce temps où seul le devoir de mémoire aurait pourtant du prévaloir.

Ce 8 mai, Bruno BILDE, lui, n’était pas présent aux commémorations à Hénin Beaumont.

Moi si, accompagné de plusieurs représentants d’Henin Beaumont Action.

Cette édition 2018 aura été marquée par ce que nous considérons comme un nouveau détournement de ce même temps du souvenir.

En effet, si tôt la lecture du discours de la Secrétaire d'Etat, l’orateur (héninois ?) s’est alors lancé dans un véritable discours politique dont la teneur n’aurait certainement pas déplu à Marine Le Pen, un discours mêlant pêle-mêle anti islamisme et “certaines postures diplomatico-financières euro-mondialistes souhaitant instaurer un nouvel ordre planétaire et se souciant peu, semble t’il, d’affaiblir par là même des patriotismes et d’étouffer quelque peu les nations”.

Tout un programme !

Et ce même orateur de finir sur ces mots : “le laxisme, l’endoctrinement, la radicalisation, qui sont un moyen de diriger les masses. Car les masses sont aveugles, et se laissent conduire vers leur perte.”

Sur ce point précis, et seulement sur ce point, nous sommes entièrement d’accord et c’est notamment l’une des raison pour laquelle Hénin Beaumont Action s’est créée aux lendemains de l’élection de Steeve Briois.

Aujourd’hui, et pour les mêmes raisons qu’hier, nous n’avons pas chanté la Marseillaise, par refus de se soumettre au détournement politique des commémorations à Hénin Beaumont.

Patrick PIRET

Hénin-Beaumont peut-elle survivre isolée ?

Pouvons-nous penser, que de nos jours, Hénin-Beaumont puisse vivre comme un certain village gaulois sorti de l’imagination de Goscinny.

Certes certains pensent encore que nous pouvons vivre en autarcie de nos cultures, notre industrie, notre chasse et notre pêche. Que nenni !

Nous sommes au XXIème siècle et Hénin-Beaumont n’a toujours pas réussi sa transformation vers le futur.

Comment une ville qui ne vit qu’autour de son clocher et de son hôtel de mairie peut-elle avoir de grandes ambitions ?

Une transformation urbaine, commerciale, écologique et industrielle qui associe humanisme nécessite une vision futuriste mais aussi des moyens financiers qui assureront sa transformation et même sa réussite. La vision d’Hénin-Beaumont ville moderne ne pourra se réaliser que dans des projets intercommunaux, départementaux, régionaux, nationaux et même européens.

Il est donc très important dans une commune que les élus aient des points d’appuis, des « alliés », afin de réaliser des projets communs dans l’espace proche, mais aussi ceux de ses habitants.

Tous ces projets ne se réaliseront qu’avec l’apport de subventions qui viendront de la communauté d’agglo, du département, de la région, de l’état et de l’Europe.

Hénin est actuellement une ville isolée politiquement et ne participent à aucun débat et décisions communautaires.

Croisons les doigts pour que la population puisse se réveiller avant qu’il ne soit trop tard.

Bruno TRANCHANT

Chère Madame

Hénin Beaumont Action reconnait à chacun le droit d'exprimer ses opinions fussent elles opposées aux nôtres, de critiquer nos interventions et actions y compris en recourant à des interprétations abusives, déplacées voire mensongères. Les faits sont cruels pour ceux qui les travestissent.

Ce sont là des argumentaires parmi lesquels les vôtres qui contribuent par leur pauvreté à promouvoir nos activités en leur donnant du sens. Soyez en par conséquent vivement remerciée.

Hénin Beaumont Action peut aisément comprendre que chacun soit animé par la défense de ses intérêt y compris parfois en s'en allant idolâtrer aujourd'hui ceux sur lesquels autrefois pourtant vous crachiez et vice versa. C'est qu'il est sans doute des avantages acquis qu'il importe coûte que coûte de conserver lorsque les conditions et depuis longtemps ne le justifient plus...

Mais il est une chose que nous n'accepterons pas. C'est le dénigrement des personnes en faveur desquelles nous pouvons intervenir et sur lesquels vous faites peser les soupçons les plus insidieux et perfides.

Nous vous plaignons chère madame de ne savoir vivre que dans la soumission au plus fort et dans l'écrasement des plus "faibles".

Soyez assurée chère madame que nous continuerons de défendre et d'agir en faveur de l'intérêt commun. Il se pourrait même que cela puisse vous être un jour utile.