image

Cher Daniel,

C'est un de ces moments chargés d'émotions dont on ne sait pas d'emblée quand ils se produiront mais pourquoi il convient de s'y préparer.

Cette décision cher Daniel, ta décision de quitter la présidence du club t'honore.

Nous en avions parlé à plusieurs reprises, non parce je souhaitais t'y inciter, mais tout bonnement parce que nous ne savons que trop bien que s'engager n'a de sens que si le devenir du collectif au sein duquel on œuvre prévaut.

De nos discussions Daniel, je retiens notamment ta farouche volonté à maintenir le cap d'une politique de formation. Hénin gym, un club formateur, sans "mercenaire".
Les résultats - et quels résultats ! - t'ont donné raison.

Que tes équipes féminines et masculines aient pu briller à l'échelon national, rivaliser avec les meilleurs clubs français, voilà qui ne relève en rien du hasard.
C'est en revanche un juste retour de ce que tu as initié pour structurer et professionnaliser Hénin Gym, sans jamais que ne soit mis à mal l'esprit de famille qui le caractérise.

Un homme de dossier, de conviction aussi pour t'en aller non pas demander mais obtenir les moyens nécessaires aux ambitions légitimes affichées.

Combien de villes comparables à Hénin Beaumont peuvent aujourd'hui s'enorgueillir de disposer d'un outil aussi fabuleux que celui que tu lègues à celles et ceux qui prendront le flambeau ?

Un flambeau transmis proprement, sans précipitation. C'est indispensable pour s'assurer d'une continuité sereine et porteuse d'espoirs.

Sois fier Daniel de tous ces projets  que tu as développés.

Parce qu'au delà des performances sportives de tes "protègé(e)s", il est aussi des valeurs que tu as su avec ton équipe transmettre.
J'ai notamment en mémoire les regards croisés lors de rencontres disputées à la maison, à la salle Lelaure.

image

Des regards teintés d'un respect et d'une reconnaissance, comme autant de mercis, sincères et profonds que souhaitaient t'adresser ces gymnastes.

C'est à mon tour de te le dire aussi et de nouveau.
Merci Daniel pour tout ce que tu as donné au sport, à la jeunesse héninoise, et à l'instar d'un monsieur Jourdain, à la cohésion sociale d'un territoire qui en a tant besoin.

Une page se tourne. Je ne doute pas que ta présence et tes conseils éclairés aideront à l'écriture de la suivante.

Je compte sur toi pour transmettre STP à ton épouse mes plus vives félicitations. Comment ne pas souligner en effet le rôle important qui fut le sien pour mener à bien cette si belle aventure : une implication incontestable et incontournable.

Voilà Daniel en quelques phrases, non pas le résumé de tes nombreuses années de bénévolat (ça ne m'appartient pas et pour tout te dire, le temps viendrait à me manquer), mais le témoignage d'une affection particulière que je souhaitais te livrer.

Le Président Tranchant fut un grand dirigeant, et l'homme que tu restes, mérite amplement le respect que je te porte.

Bonne continuation Daniel et à bientôt.

Patrick PIRET

Le phénomène Pokemon n'a pas manqué de captiver de nombreux joueurs.
Un plaisir sans aucune mesure comparable à celui qu'ils pourraient éprouver si d'aventure l'idée de se lancer dans la chasse aux trolls nouveaux les prenait : trop facile à repérer, et tous le même profil. Bref pour les collectionneurs avisés, vraiment pas de quoi "fantasmer" ...

Vexés sans doute de ne pas voir leur chef réagir officiellement à nos interpellations, plusieurs aficionados de Steeve Briois ont tenu à nous exprimer leur désaccord quant à notre façon d'appréhender certains sujets. C'est bien évidemment leur droit le plus strict.

Force est de constater que tous ont un avis très positif sur Hénin Beaumont et sa bonne gestion, sans que toutefois l'occasion d'y mettre ne serait ce qu'une seule fois un pied se soit à la très grande majorité d'entre eux présentée ...

image

On comprendra que l'augure peut parfois paraître peu évidente y compris pour celles et ceux qui ont de notre commune la seule image que leur donnent à voir Steeve Briois et ses outils de communication.
Bref, une ville formidable mais où l'on ne vient pas... malgré les occasions parfois d'y voir "défiler" certaines pointures frontistes.
Va comprendre Charles, c'est le jeu ma pauvre Lucette....

Il fut un temps, peu lointain, où des individus aimaient à se créer des adresses électroniques fantoches et s'inventer un nom ou un pseudonyme, pour s'en aller déverser sur la toile locale leur bile. L'anonymat est si confortable mais aussi et souvent si dégueulasse ...

Désormais, il y a mieux, plus high tech ...

Une photo piquée, un nom passe partout (et la taille ne fait rien à l'affaire...) et voilà un "biau" profil Facebook vite mis en ligne.
Vous n'y trouverez par contre pas grande activité.
À quoi bon il est vrai s'emmerder à écrire un roman lorsque l'objectif est ailleurs et la durée de vie de ce type de mur d'emblée limitée ? Pas de date de péremption, mais pour autant de vraies craintes quant à la fraîcheur du produit ...

Nous pourrions bien évidemment leur interdire l'accès à notre page Hénin Beaumont Action, mais pour peu qu'ils s'y expriment poliment (et il n'est nul besoin d'être grossier pour débiter des propos mensongers), nous leur ouvrons bien volontiers notre espace.

Nous ne sommes pourtant nullement adeptes du masochisme, mais leurs témoignages nous sont pour tout vous dire très utiles, très très utiles.

D'une part, parce que personne ne réagit par hasard et que dés lors, toute intervention est porteuse d'un sens et notamment sur la pertinence de notre démarche..

Et d'autre part, parce qu'ils nous donnent ainsi de nouvelles occasions de mettre à mal quelques affirmations gratuites, de souligner la pauvreté des analyses de leur star adorée, mais aussi et notamment de démontrer leurs multiples contradictions.
Il nous faut tout de même leur reconnaître une qualité : arriver dans une même phrase ou sur un même sujet à faire autant de grands écarts, demande une bonne dose de souplesse pour des esprits tellement rigides...

Qu'ils soient donc ici vivement remerciés.

Nous nous sommes étonnés à plusieurs reprises de ne pas faire la une de leur magazine local.
Se pourrait il donc que les choses changent rapidement ?
Soyons très clairs : nous n'attendons que ça !

Allez, vous pouvez reprendre le cours normal de vos activités : Pokemon, go !

2

Et en musique s'il vous plait, sur l'air de "Encore un matin".
Maestro, 3-4

image

Encore un mensonge
Un mensonge pour rien
Une plume au creux de leurs mains
Encore un mensonge
Sans raison, sans faim
Sibyllin, de la crasse, du venin

Mensonge pour bluffer ou bien
Mensonge pour pendre
Pour colporter et désapprendre
Mensonge pour cracher, maudire et mépriser
Laisser flotter et retomber

Encore un mensonge
Des pimbêches qui nous coûte
Mensonge qui pue et suit sa route
Encore un mensonge
Du pire et du creux
A souffler pour mettre le feu

Un mensonge, ça ne sert à rien
Un mensonge
Ça leur fait du bien
Ces mensonges
C'est les leurs, c'est du foin
Un mensonge pour rien
Pour en faire, c'est l'pied, du brin

Encore un mensonge
Qui juge, sans coupable
Toujours victimes, jamais responsables
Encore un mensonge, calomnie
Entre la déraison et l'envie
Mensonge pour bannir et entrer en trans
Et pourchasser les évidences
Mensonge déficience mensonge indifférence
C'est vous qui déciderez du sens

Un mensonge, en pâture, aux chiens ...

image

Il y a d'abord une question d'humanisme et un principe de réalité.
Que chacun se pose la question de ce qu'il ferait pour lui comme pour sa famille, s'il se retrouvait confronté à pareilles situations, celles rencontrées par une très grande majorité des migrants ?

Le dire, ce n'est nullement se soumettre à je ne sais qui ou je ne sais quoi, ce n'est pas abandonner ou pire encore rejeter les valeurs et principes de notre République française, aux premier rang desquels, la laïcité.

Il y aussi et bien évidemment l'Histoire de France et en particulier celle du bassin minier, terre de nombreuses vagues migratoires depuis plus d'un siècle.

Ne pas l'admettre, c'est tout bonnement ignorer nos propres origines, le patrimoine que nos aïeux ont transformé et dont nous avons hérité.
Ne serions donc nous pas capables, à notre tour, de construire et d'agir en faveur de l'avenir que nous souhaiterions laisser à nos enfants ?

Entre l'illusion béate d'un tout possible et la démission irrémédiable, il n'y aurait donc ici, sur ce territoire pourtant riche de ses réelles potentialités, aucune place, aucun autre choix possible, aucun élan envisageable ?

Les défis que se doit de relever Hénin Beaumont sont nombreux, indiscutablement, et ils sont chaque jours plus essentiels.

Mais il y a aussi, et c'est indéniable une crainte, une peur du lendemain qui n'est que le reflet d'une perte de sens, de repère, et de confiance en soi comme envers les politiques et ceux qui déclarent les mettre en œuvre.
L'ensemble peut engendrer un sentiment d'injustice et malheureusement trop fréquemment, des propos dont nous pensions qu'ils étaient pourtant et à jamais la chasse gardée des dirigeants de l'extrême droite.

Ce sont là des situations bien évidemment dérangeantes parce quelles concernent parfois des proches, des voisins parfois même aussi des amis.
La tentation peut être grande et c'est compréhensible de désigner celles et ceux qui honteusement auraient donc fauté.

Ne sont ce pas là pourtant les méthodes employées par le FN et que tous nous dénonçons ?

Nous ne pouvons sous estimer ces craintes qui ne sont pas seulement celles des populations les plus démunies.

Parce que dans la souffrance, il ne peut y avoir de privilégiés ou de pestiférés.

Faire le choix de stigmatiser une population au profit soit disant d'une autre est un non sens politiquement irresponsable.

Interrogeons nous respectueusement sur ce qui a été fait comme sur ce qui ne l'a pas été.

Cela vaut tout autant et naturellement pour Steeve BRIOIS. Car pour ceux que ses sympathisants nomment "SDF de souche", ou bien encore "nos pauvres",  Steeve Briois n'a rien fait, absolument rien.

Pour moi qui aime à sillonner les rues de notre ville et rencontrer ses habitants, c'est une évidence.

Ses incantations grotesques et les gesticulations de ses homologues frontistes ne s'attaquent en aucune façon et malgré leur matraquage publicitaire, aux difficultés observées.

Ce sont des élus hors sol qui pour toute réponse se contentent de slogans aussi inapplicables que dangereux pour ce qu'il nous reste de bien commun.

J'en appelle sur ce sujet, comme sur bien d'autres et depuis plusieurs années à l'union sacrée, à la mobilisation des compétences, afin de conduire, et sur la seule base d'un projet crédible et réaliste, d'une relation renouvelée avec tous les héninois et d'un climat à nouveau apaisé, cette majorité et ses prophéties cauchemardesques dans la seule direction qui vaille : la porte de sortie.

Patrick PIRET


image

La ville avance...

À plusieurs reprises, on s'est "amusé" à démontrer l'absurdité d'un tel slogan si cher à Steeve Briois - et si coûteux pour les contribuables -  qui ne résiste pas à l'épreuve des faits, à l'épreuve des vérités : incivilités et délinquance, logement, économie local, emploi, gestion des ressources humaines, respect des opposants, VDN, cohésion sociale, etc... La liste est longue et l'inventaire à la Prévert, impossible à éviter.

Cette même liste qui pourrait prochainement s'allonger et venir confirmer ce que pour le moins nous soupçonnons fortement : des choix (voire des pratiques) budgétaires qui, au delà d'être différents de ceux que nous aurions développés, replongeraient Hénin Beaumont dans une situation financière inquiétante.

Aujourd'hui, ce slogan reste tout autant absurde mais plus que jamais il est porteur d'une provocation à l'encontre des hommes et des femmes qui éprouvent de vraies difficultés financières.

Si véritablement Steeve Briois ne savait concevoir la politique sans recourir aux formules qui claquent (mais ne répondent en aucune façon aux défis qui se posent au territoire), nous ne serions trop lui recommander d'afficher sur de nombreux panneaux de la commune, un "Hénin Beaumont, la ville se paupérise".

Et s'il ne fallait qu'un seul exemple, cette ducasse de septembre est révélatrice.

Plusieurs forains rencontrés pointent très clairement les raisons d'un nombre moindre de manèges.
Hénin Beaumont ne résiste pas à la concurrence des fêtes foraines programmées sur cette même période dans d'autres villes.

Car c'est une évidence, Hénin Beaumont attire de moins en moins.

C'est d'ailleurs ce même discours que tiennent beaucoup de commerçants présents sur le marché.

Oui, Hénin Beaumont se paupérise.

Et qu'à t-il donc fait Steeve Briois pour s'occuper de cette dramatique situation.

Monsieur se lance dans la création, la création d'une association "ma commune sans migrants " ? Une initiative qui a sans doute du beaucoup plaire à la délégation héninoise du côté de Frejus et des estivales.

Une idée de génie que cette association qui devrait pouvoir résoudre tous vos problèmes... Non ?

Ben, on est pas dans la merde !

 

- COMMUNIQUÉ DE PRESSE -

image

Les commerçants d'Hénin Beaumont ont tenu à exprimer leurs craintes sur le dossier du BHNS. Ils pointent un manque d'information de la part du SMT.
Pour ce qui nous concerne, nous nous retournons vers Steeve Briois et l'invitons sans attendre à exposer à tous les commerçants et tous les habitants de notre ville ses propres intentions quant au tracé souhaité.

C'est de sa responsabilité et nous ne pouvons que déplorer que cette initiative n'ait pas été déjà prise.

Un tel constat nous amène, une fois encore, à nous interroger sérieusement sur les motivations de ses silences. Nous ne voulons pas que les héninois soient de nouveau les otages de petits jeux politiciens, à milles lieux de leurs priorités sur lesquelles pourtant, il conviendrait sans attendre d'agir.

image

Nous nous étions fait l'écho peu avant l'été d'une pétition lancée par des jeunes fréquentant le Centre d'Animation Jeunesse d'Hénin Beaumont. Une pétition contre la fermeture du CAJ.

L'hypothèse d'une pression exercée sur ces jeunes pouvait être avancée, la dite pétition ayant été retirée peu après.

Tout récemment, ces mêmes jeunes et/ou d'autres ont pris une nouvelle initiative en créant leur propre page Facebook.

C'est par le biais de ce réseau social qu'ils sont revenus sur leurs craintes de fermeture du CAJ et en ont fait part à la municipalité.

L'échange qui s'en est suivi n'a pas manqué d'attirer notre attention et notamment lorsque pour réponse à leurs interrogations, ces jeunes se sont vu répondre : "vous êtes surtout manipulés" "par des gens qui vous désinforment."

Ce n'est pas tant le côté suspicieux de ces deux répliques qui nous interpellent (manipulés par qui, on se garde bien de vous le dire : les représentants d'Hénin Beaumont Action ? Les acteurs du complot judéo-maçonnique si cher à l'extrême droite, de celui de 11 septembre ? Des animateurs en mal de sensation ?). Ça nous en avons l'habitude.

Plus ennuyeux en revanche, le regard porté sur cette jeunesse héninoise. L'auteur de ces deux tirades (la teneur même de ses propos nous pousse à croire que cet auteur est un membre de la garde rapprochée du maire) semble penser que ces jeunes seraient donc incapables d'agir de leur propre chef !
Et des lors nous revient en mémoire les "bœufs de Darcy" dont on sait par qui et pour qui elle fut employée...

La jeunesse, monsieur Briois est un atout pour notre commune. Elle peut être porteuse d'initiatives, de projets, elle peut être une véritable force de propositions pour elle même comme pour les habitants de notre ville. Elle ne demande pour ce faire que du respect, de la confiance et parfois aussi quelques soutiens.

Nous invitons les internautes à consulter cette page créée par ces jeunes : https://www.facebook.com/#!/profile.php?id=100012332804494
Vous y découvrirez et ou y trouverez confirmation que la mise en place d'une réelle politique de jeunesse ne se limite pas à quelques flonflons et autres structures gonflables. Qu'elle n'est pas forcément et principalement une question d'argent.

Vous y verrez la pertinence de ce que nous avions pointé : la programmation d'HB la plage s'est faite sans ambition et aux dépends des activités proposées régulièrement dans les quartiers : affecter du personnel des maisons de quartier à la surveillance de structures gonflables est un gâchis sur le plan de la mobilisation et la gestion de leurs compétences.

Quant à la question du devenir du local actuel du CAJ, de son déménagement, on ne pourra que s'étonner du flou de la réponse apportée mais aussi de l'absence de consultation et d'anticipation de la majorité (le dire monsieur Briois, ce n'est en aucune façon faire de ces jeunes d'affreux revanchards à notre botte) pour traiter ce dossier dans la sérénité qu'il requiert.

Au delà des questions légitimes que ces jeunes ont adressées à la majorité, c'est une véritable leçon que ceux ci donnent - avec respect, sans intention autre que celle de préserver ce qui leur tient à cœur - à Steeve Briois. Une leçon sur l'essence même de ce que peut être une politique de jeunesse, plus à même de correspondre à leur aspiration et leurs besoins.

Il est à craindre malheureusement qu'ils ne soient pas entendus. Il est des attitudes dogmatiques en politique qui ne peuvent concevoir l'existence d'opinions divergentes y compris et surtout lorsque ces opinions sont constructives.

C'est tout ceci ce que vous disent ces jeunes monsieur Briois, avec leurs mots à EUX, rien qu'à EUX.

Monsieur Briois

Votre disposition à mettre dans un même sac l'ensemble de l'opposition est un aveu de faiblesse.

Sans doute vous donne t-elle l'illusion de ne pas avoir le besoin de répondre aux questions que régulièrement nous vous adressons ou dont nous nous faisons l'écho.

Sans doute pensez vous ainsi pouvoir juger notre action dérisoire, négligeable, voire qui sait méprisable.

S'il en était ainsi, nous ne manquerions pas alors de pointer l'ardeur avec laquelle plusieurs de vos collaborateurs m'ont depuis ces dernières années accorder autant d'importance,"médiatique"notamment.
La palme en la matière revient incontestablement à Bruno Bilde, aujourd'hui adjoint à la communication.

Nous comprenons aisément que la démarche que nous avons initiée pour et sur Hénin Beaumont aux lendemains de mars 2014 puisse vous agacer.

Force est de constater en effet que nombreuses sont les manifestations locales sur lesquelles régulièrement vous nous croisez.

Cette présence, nous y tenons, pour différentes raisons. Elle nous met à l'abri entre autres de vos sempiternels tirades sur l'existence d'une opposition revancharde et irresponsable.

En l'absence d'aspérité, difficile pour vous alors de ne pas tomber, si d'aventure vous l'espériez, vous y raccrocher.

C'est un fait. Il n'y a désormais plus guère que la voie d'Hénin pour s'aventurer a reprendre les insinuations et autres propos qu'autrefois vous colportâtes à mon encontre. C'est dire l'importance qu'il importe d'accorder à de tels ragots...
Des insinuations sur lesquelles manifestement vous n'avez pas, vous, cru bon depuis revenir.

C'est vrai que donner à penser qu'il m'eut été possible, et pour seul exemple, de fricoter avec l'idéologie d'un groupuscule d'extrême droite, il fallait tout de même être sacrément "gonflé" pour oser... Plus c'est gros, ... plus c'est gros.

C'est bien parce que notre présence sur le terrain est connue et reconnue, que toute tentative de déstabilisation de notre mouvement représente pour vous un risque : celui de votre propre discrédit.

Nous n'en tirons aucune fierté et ce, même si nous voyons dans votre comportement une forme de reconnaissance (ce dont, entre nous et soit dit en passant, nous nous contrefichons éperdument) : celle de la justesse de ce que nous entreprenons.

Nous sommes et demeurerons tout simplement des citoyens héninois, indépendants, profondément attachés à leur ville et à son devenir, résolument déterminés pour travailler à la construction d'un projet placé au cœur des préoccupations de tous ses habitants.

image

Des citoyens qui aspirent tout bonnement à un Hénin Beaumont durablement apaisé, à l'opposé de celui auquel, selon un nombre de plus en plus conséquent d'héninois, vous vous employez.

Patrick PIRET

image

Tous les marchés aux puces - à l'exception de celui organisé en centre ville - relèvent à Hénin Beaumont d'initiatives prises par les  associations.

Ce sont là des manifestations qui leur offrent une opportunité de se faire connaître, de montrer leur savoir faire et de dégager des recettes, pour elles financer et mener à bien leur activité principale.

Ces RDV sont bien évidemment importants pour ces associations et on peut donc facilement penser que ce n'est pas de gaieté de cœur que certaines ont fait le choix d'annuler leur braderie (déjà 3 depuis début septembre).

La raison avancée est connue : le surcoût à supporter pour elles assurer la sécurisation des sites.

Face à ce constat que nous avions très clairement annoncé (tellement cette situation était prévisible), nous n'avions pas manqué d'inviter Steeve Briois à créer un fonds local pour la sécurisation des manifestations.

Il est plus que probable que notre proposition ne sera pas retenue tout bonnement parce que les priorités budgétaires et politiciennes - pourtant fortement critiquables - de la majorité municipale FN poursuivent des objectifs forts éloignés de ces préoccupations.

Dés lors il semble n'y avoir d'autres choix pour les associations que celui de s'engager dans un projet de mutualisation de leurs besoins pour s'en aller collectivement, sur ce point précis comme sur bien d'autres possibles, négocier le prix des prestations supplémentaires auxquelles elles sont dans l'obligation de souscrire pour poursuivre l'organisation de tels RDV.

Elles y gagneront en autonomie vis à vis de la municipalité, en liberté d'entreprendre et seront donc plus à même de faire entendre leur voix.

Ce n'est bien évidemment pas un hasard si nous sommes favorables et depuis longtemps à la création d'un office héninois des associations.

Monsieur le maire,

Vous avez souhaité ce 29 août adresser aux heninois(e)s un courrier par le biais duquel vous entendez dénoncer l'inaction de la CAHC en matière de création d'une aire d'accueil pour les gens du voyage.

Les héninois tout comme l'ensemble de vos partisans frontistes pourront donc en déduire le fort intérêt qui est le votre pour que s'engage enfin et sans attendre un tel chantier.

Les mauvais esprits que nous sommes feront tout au plus observer qu'il eut été sans doute utile de vous voir exposer de si grandes et nobles motivations lorsque autrefois vous siégiez sur les bancs de l'opposition municipale et que la commune disposait alors de la compétence pour construire une telle aire.

Votre attachement à voir sortir de terre ce projet est tel que vous n'avez pas manqué d'évoquer un emplacement, et pour vous citer, "un terrain situé sur le secteur Nord de l'A21, à Hénin Beaumont."
Nous souhaiterions dés lors et puisque vous n'avez pas cru bon de le faire dans votre lettre, communiquer aux habitants de notre ville l'implantation précise de ce terrain, sa superficie, ainsi que sa proximité éventuelle avec des bâtiments (actuels ou à construire, comme par exemple un crématorium) et/ou des habitations.

Enfin et parce que cette compétence de la CAHC n'est - sauf erreur de notre part - ni obligatoire ni même optionnelle, nous ne pouvons que vous inviter à initier au sein de ce conseil communautaire un débat visant à permettre aux communes qui la composent de reprendre cette prérogative. Vous pourriez alors, et si vous emportiez l'adhésion de vos homologues à cette dernière proposition, disposer ainsi des coudées franches pour joindre des actes à votre parole.

Pour ce qui nous concerne, nous agissons et continuerons de le faire avec pour seule préoccupation, le devenir de notre ville et le respect de ses habitants

image